Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène IX

BEULEMANS, puis SÉRAPHIN.


Beulemans se promène très agité, regagne le comptoir, se place devant son assiette, la repousse, déplie son journal et lit.

SÉRAPHIN
(entrant de gauche après avoir soulevé la planchette mobile du couloir).

Bonjour, Monsieur Beulemans.


BEULEMANS

Ah ! c’est vous, Séraphin ?


SÉRAPHIN

Tiens, vous dînez ici ?


BEULEMANS

Oui, il fait un peu trop chaud dans la salle à manger… Vous avez du neuf ?


SÉRAPHIN

De la société ?… Oui.


BEULEMANS

Eh bien ? Des bonnes nouvelles ?