Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène XIV

Les Mêmes, BEULEMANS puis Mme BEULEMANS.



BEULEMANS

Monsieur Albert, vous avez mal surveillé l’expédition du stout pour Louvain. La bière est tournée. Vous avez, sans doute, encore une fois laissé partir des bouteilles mal nettoyées.


ALBERT

Excusez-moi, Monsieur Beulemans… j’ai pourtant fait attention.


BEULEMANS

Il faut connaître son métier.


ALBERT

C’est pour l’apprendre que je suis venu me confier à votre grande expérience, Monsieur Beulemans.


SUZANNE

Oh ! oui, ça, père a une grande expérience !


ALBERT

C’est-à-dire que je ne connais pas, parmi toutes les relations de notre maison de Paris, un homme dont la compétence soit aussi complète et aussi éclairée au point de vue de la brasserie.