Page:Forestier - De la leucocythémie.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 16 —

tains de la leucocythémie ne peuvent être constatés que par l’examen microscopique du sang. Le rapport normal des globules blancs aux globules rouges étant en moyenne de 1 à 300 chez l’homme, d’après Moleschott, est singulièrement altéré quand il y a leucocythémie. On a vu ce rapport devenir alors 1 à 2, et même 2 à 3 dans certains cas. Chez le cheval, le rapport normal des globules blancs aux globules rouges est en moyenne, de 1 à 1,000 ; chez cet animal on cite bien quelques observations de leucocythémie, mais dans lesquelles, malheureusement, on n’a pas fait la numération des globules. En revanche, de nombreuses numérations de globules ont été faites au sujet de la morve : M. Mauri s’est beaucoup occupé du degré de la leucocytose que l’on constate pendant le cours de cette maladie. Il a remarqué que le nombre des globules blancs peut devenir de 3 à 8 fois plus fort qu’à l’état physiologique.

Chez le chien, le rapport normal des globules étant de 1 blanc pour 1,200 rouges, on voit la leucocythémie changer singulièrement ce rapport. Dans la forme ganglionnaire de l’affection, M. Nocard l’a trouvé de 4 globules blancs pour 85 rouges. Dans un cas de leucocythémie ganglionnaire et splénique nous l’avons vu être de 1 globule blanc pour 5 rouges, et de 1 globule blanc pour 12 rouges, dans un cas de leucémie splénique.

Si les globules blancs ont augmenté en nombre dans la leucocythémie, souvent aussi ils ont augmenté en volume, présentant un ou plusieurs noyaux. On a signalé aussi, dans plusieurs cas, le passage d’un grand nombre d’entre eux à l’état gras.