Page:Forestier - De la leucocythémie.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 17 —


Les globulins, eux aussi, augmentent en nombre dans le sang leucémique. On les y rencontre quelquefois au nombre de 10 à 25 dans le champ du microscope, tandis que dans le sang normal on n’en rencontre jamais plus de 1 ou 2. Comme les globules, ils peuvent augmenter de volume et constituer ainsi une variété de leucocythémie, d’après Virchow. Cet auteur les fait provenir des glandes lymphatiques et rattache leur présence à la forme clinique de la maladie, la leuĸœmie lymphatique. Par contre, il fait provenir les globules blancs de la rate, et il dit que quand ce sont eux qui prédominent dans le sang, qu’ils présentent une augmentation de volume, un ou plusieurs noyaux, c’est que la forme splénique de la leukoemie domine ou règne seule. Malgré le respect que l’on puisse professer pour l’autorité de Virchow, on ne peut guère admettre cette distinction tout-à-fait artificielle, d’autant plus que, presque toujours, les formes splénique et ganglionnaire sont associées.

M. Mauri, avons-nous déjà dit, a fait de nombreuses numérations de globules dans ses études sur la leucocytose morveuse ; il a remarqué que souvent cette dernière était caractérisée par l’augmentation des globulins, tandis que la proportion des globules blancs restait normale ; comme d’autres fois, et c’était le cas le plus fréquent, le chiffre des globulins n’augmentait pas, tandis que les globules blancs atteignaient une proportion exagérée, comme 40,000 par millimètre cube, par exemple.

On distingue les globulins des globules blancs à ce qu’ils sont plus petits, à ce qu’ils semblent être de simples noyaux libres, dépourvus d’enveloppe, et présen-