Page:Foucauld, Dictionnaire touareg.djvu/1876

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion
1 876.

leur qualité, sont honorables pour un cheval ; de poteaux de tente qui sont honorables pour une tente, d’une sangle qui est honorable pour une selle, etc. ‖ peu us.

nemesṭer ⵏⵎⵙⵟⵔ vn. f. 2bis ; conj. 42 « lekeslekes » ; (inmesṭer, ienîmesṭer, éd inmesṭer, our inmesṭer) ‖ se couvrir réc. l’un l’autre du secret ‖ p. ext. « se couvrir réc. l’un l’autre de sa sauvegarde ».

nemesṭar ⵏⵎⵙⵟⵔ vn. f. 2bis ; conj. 42 « lekeslekes » ; (inmesṭar, ienîmesṭar, éd inmesṭar, our inmesṭar) ‖ m. s. q. le pr.

sâṭṭer ⵙⵟⵔ vn. f. 5 ; conj. 220 « kâssen » ; (isâṭṭer, our iseṭṭer) ‖ couvrir hab. ‖ a aussi le s. pas. ‖ a t. les s. c. à c. du prim.

tînmesṭîr ⵜⵏⵎⵙⵟⵔ vn. f. 2bis.13 ; conj. 246 « tîdekkoûl » ; (itînmesṭîr, our itenmesṭir) ‖ se couvrir hab. réc. l’un l’autre du secret ‖ a t. les s. c. à c. de la f. 2bis.

tînmesṭâr ⵜⵏⵎⵙⵟⵔ vn. f. 2bis.13 ; conj. 246 « tîdekkoûl » ; (itînmesṭâr, our itenmesṭar) ‖ m. s. q. le pr.

esseṭour ⵙⵟⵔ sm. nv. prim. ; (pl. esseṭoûren ⵙⵟⵔⵏ) ‖ fait de couvrir ‖ a aussi le s. pas. « fait d’être couvert » ‖ a t. les s. c. à c. du prim.

ănmesṭer ⵏⵎⵙⵟⵔ sm. nv. f. 2bis ; φ (pl. inmesṭîren ⵏⵎⵙⵟⵔⵏ), daṛ ĕnmesṭîren ‖ fait de se couvrir réc. l’un l’autre du secret ‖ a t. les s. c. à c. de la f. 2bis.

ănmesṭar ⵏⵎⵙⵟⵔ sm. nv. f. 2bis ; φ (pl. inmesṭâren ⵏⵎⵙⵟⵔⵏ), daṛ ĕnmesṭâren ‖ m. s. q. le pr.

ămâsṭar ⵎⵙⵟⵔ sm. n. d’é. prim. ; φ (pl. imâsṭâren ⵎⵙⵟⵔⵏ ; fs. tămâsṭart ⵜⵎⵙⵟⵔ⵿ⵜ ; fp. timâsṭârîn ⵜⵎⵙⵟⵔⵏ), daṛ mâsṭâren, daṛ tmâsṭârîn ‖ hom. discret (h. qui a l’hab. de couvrir du secret ce dont la divulgation pourrait être désavantageuse pour qlq’un) ‖ signifie aussi « hom. qui couvre de sa sauvegarde ». Ce qu’un ămâsṭar couvre de sa sauvegarde se met au gén.

elmisṭar ⵍⵎⵙⵟⵔ sm. (pl. elmisṭaren ⵍⵎⵙⵟⵔⵏ) ‖ syn. d’esseṭour.

T 

at vn. prim. ; conj. 17 « ar » ; (ioută, ioutâ, éd iat, our iouté) ‖ être accru (être augmenté) ; s’accroître (s’augmenter) ‖ peut avoir pour suj. des p., des an., ou des ch. ‖ se dit de tout ce qui est capable de s’accroître en quoi que ce soit, p. ex. en nombre, grandeur, dimensions, beauté, force, vertu, méchanceté, laideur, richesse, pauverté, intensité, prix, valeur, dignité, quantité, etc. ‖ se dit, p. ex., de p., d’an., de maisons, de tentes, de champs, de puits, de fusils, qui s’accroissent en nombre ; de p. qui s’accroissent en beauté, vertu, richesse ; d’an., de blé, de beurre, qui s’accroissent en prix, en quantité, en valeur ; de la beauté, de la bonté, de la dignité, de la richesse de qlq’un qui s’accroissent ; de la pluie, du vent, qui s’accroissent ; des eaux qui s’accroissent dans un cours d’eau, un puits, une outre, un vase ; du blé qui s’accroit dans un vase, dans un sac ; de la nourriture ou de la boisson qui s’accroissent dans un lieu, dans un récipient ; etc.

sit ⵙⵜ va. f. 1 ; conj. 175 « sir » ; ω (iessoŭta, iessoûta, éd isit, our iessouta) ‖