Page:Fournel - Les Hommes du 14 juillet, 1890.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
17
LA BASTILLE EN 1789.

ministre, je veux qu'elles soient ôlées, » o en dey heures les chaînes disparurent'. Breteuil Gta ininistre de la maison du roi, — c'était Le His des lettres de cachet, — et il avait hérité des g; sions de Malesherbes : 11 s'appliquait à amor le sort des prisonniers d'État.

Peu à peu la Bastille Ctait devenue une sorte d'établissement pénitentiaire, de grande maison de correction paternelle, en même temps qu'on Y pou- vait mettre des prévenus dont le procès $s'instruisait régulièrement au Châtelet. L'année même où Latude recouvrait enfin la liberté et où l'architecte Corbet publiait son plan, Louis XVI rendit une ordonnance qui prescrivait de ne plus enfermer personne à la requèle des familles sans raison motivée ct sans indication d’un temps déterminé. On a souvent cité, à l'appui de ses dispositions, deux lettres de lui à Malesherbes (de 1773 ct 1786), qui sont très vrai- semblables en effet et n’ont d'autre tort que de n'être point authentiques ?, Il fit mieux que d'écrire ces lettres sur Ie papier, il les écrivit dans la réalité.

1. Description de la Bastille, en tête des Mémoires de Lin guet, édit, Barricre. ee

2. Elles figurent dans Ja Correspon tance de Louis a publiée primitivement par miss Héléna-Maria Willaims, en Tr et reproduite depuis, 66 out ou en partie, dans Louis : La Print par lui-même (1817); les Lettres de Louis AVE, pub À per B. Chauvelat, en 1862: lea Ouvres de Louis AVI Lis cédées d’une lettre de Berryer, en 1864. Le caragtére pont de Æ reeucil fi été démontre depuis longtern ps par Hours | Onérerd, M, ce Poaucourt, ete.