Page:Fournier - Mon encrier (recueil posthume d'études et d'articles choisis dont deux inédits), Tome I, 1922.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
12
MON ENCRIER

ils sont éclairés, ils sont avancés, ils n’ont pas de superstitions.

Ils disent cela. Et ils le pensent. Mais ils ont encore une religion : c’est celle du parti ; il leur reste encore un culte : c’est celui du pouvoir.

Ils n’acceptent plus l’autorité de saint Thomas d’Aquin, mais ils acceptent celle d’Ulric Barthe.

Ils ne croient plus en Jésus-Christ, mais ils croient toujours en Laurier.