Page:Frébault - Apothicaire et perruquier.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BOUDINET.

Oui, oui, je sais ! Vous êtes le plus expert de votre ville… Vous les enfoncez tous, jeune matassin !


CHILPÉRIC, à part.

Mais, pourquoi s’obstine-t-il à m’appeler matassin ?


BOUDINET.

Et puis, vous allez me montrer le fameux système…


CHILPÉRIC.

Quel système ?


BOUDINET.

Parbleu ! celui que votre père m’annonce ? Vous l’aviez sous le bras en entrant. Il parait que c’est de votre invention… Ah ! ah ! nous avons du génie, à ce qu’il paraît, jeune homme ?


CHILPÉRIC.

Il est fou à lier ! (Il se lève.)


BOUDINET, de même.

Je suis persuadé que vous irez loin. La chimie n’a déjà, sans doute, plus de secrets pour vous ?


CHILPÉRIC, à part.

Flattons sa manie. (Haut.) Plus du tout, du tout, du tout !


BOUDINET.

Je m’en doutais. Ma fille ne pouvait mieux tomber.


CHILPÉRIC.

Oh ! quant à ça, vous pouvez vous fier à moi ! J’ai inventé une pommade pour fixer…