Page:France - Saint Yves.djvu/312

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


voyions prendre cette initiative à Tréguier, en bâtissant, auprès de son manoir, une maison pour loger les pauvres et les voyageurs, avec des lits pour les malades.

Cet hôpital, relativement modeste, comme on peut le croire, aura servi de modèle aux autres maisons de ce genre, qui ont été fondées plus tard dans toute la Bretagne, et dont un certain nombre porte le nom de saint Yves ou invoque sa protection. Le plus célèbre de ces hôpitaux est celui de Rennes, et bien que les divers gouvernements qui se sont succédé depuis peu, lui aient donné un autre nom, le peuple continue toujours de l’appeler comme anciennement l’hôpital de Saint-Yves. Celui de Morlaix, qu’on fait remonter à une haute antiquité, n’a reçu sa forme définitive qu’au XVe siècle ; il porte le nom de Saint-Efflam et de Saint-Yves. Lannion avait un hospice et un hôpital dédié à saint Yves à l’endroit où est aujourd’hui le bel établissement scolaire tenu par les sœurs du Saint-Esprit : le peuple lui a toujours conservé son ancien nom. Saint-Pol-de-Léon conserve aussi son hôpital Saint-Yves avec une chapelle où sont des vitraux représentant le saint distribuant l’aumône.