Page:France - Sur la voie glorieuse.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Non ! non, Français, nous sommes unanimes à combattre jusqu’à la victoire finale.

Pour moi, si j’apprenais que des Français se laissaient séduire par le fantôme voilé d’une paix hideuse, je demanderais au Parlement de déclarer traître à la Patrie quiconque proposerait de traiter avec l’ennemi tant qu’il occupe encore une partie de notre territoire et celui de la Belgique.