Page:Francisco de Miranda - Le général Miranda à la Représentation nationale, 1795.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(13)

[1]



Si j’étois un priſonnier de guerre, je me plaindrois hautement d’une telle perſécution : à plus forte raiſon ayant bien mérité de la Répupiique ! L'hiſtoire nous apprend des premiers Romains les plus beaux modèles d’un Peuple libre & républicain. "Avec quelle magnanimité, après les grandes calamiîés de leur République, ils étoient ſoigneux de combler de leur gratitude, les étrangers, les ſujets, les eſclaves, & mêmes juſqu'aux animaux, qui, durant leurs défenses, leur avoient rendu quelques ſervices ſignalés.” — Elle nous apprend également, à la honte d’une autre nation célèbre & rivale du même peuple, qu’ayant engagé à ſon ſervice dans un moment de détreſſe, le grec Xantipe, générale habile, & qui parvint, par ſes talens militaires, à la ſervir très-utilement, celui-ci, fut tellement récompenſé, qu’après avoir reçu des témoignages de reconnoiſſance dans les premiers momens de la joie publique, il fut porté en triomphe par le Peuple : mais, que peu de jours après, ayant pris la réſolution de ſe retirer chez lui, en Grèce, ſur des vaiſſaux carthaginois, il fut, par

  1. D’après l’examen le plus minutieux de ces papiers, on ne trouva qu’une conſtante preuve de mon ardent amour pour la liberté, de mon goût pour les arts. (Ce ſont les propres expreſſions des commiſſaircs examinateurs du teins d’Jmar^de Robeſfpierre.) On pourroit renvoyer à la lecture de ces mêmes pièces, le lâche accuſatcur André Amar, ſi un vil calomniateur méritoit qu’on s’occupât de lui. — Les citoyens illuſtres & vertueux qui ont été aſſaſſinés & diffamés par ſon rapport du 3 octobre 1792, (V.S.) doivent regarder cet abominable monument de la ſcélérateſſe, plutôt comme un titre d’honneur que de reproche. — Qu'il preſente une ſeule preuve des impoftures que ſon impudence a avancés contre moi & alors on lui répondra.