Page:Froment - Notice historique sur L'Abord-à-Plouffe, c1920.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 31 —

CHAPITRE V



ESPRIT CHRÉTIEN


Désordres du passé. — Les croix. — La déserte nouvelle —


Parlons maintenant de notre région au point de vue religieux. Disons tout de suite que l’esprit chrétien règne dans les familles de notre localité. À cause des circonstances et des « cageux » de l’étranger qui y passaient autrefois une grande partie de l’année il y eut de profonds désordres. Obligés de faire la séparation des cages les cageux devaient « stopper » à l’endroit et alors il y avait parfois des scènes regrettables.

La pauvreté, le manque d’éducation, l’éloignement de l’église pendant de longs mois, le voyage au pays des Grands Lacs, les raports avec les « étrangés » et les hommes de chantier : autant de causes qui semaient l’ivraie et un peu la zizanie dans le champ du père de famille. La boisson aussi alors faisait des ravages effrayants et engendrait des querelles dont quelques unes sont restées légendaires. Je sais que cette affirmation est dure mais elle n’est que l’exacte vérité. Grâce à nos braves curés de St-Martin et à l’action bienfaisante de l’école qui fut plus tard organisée, nos gens s’améliorèrent vite et l’esprit chrétien dont ils font preuve actuellement ne tarda pas à se manifester.