Page:Froment - Notice historique sur L'Abord-à-Plouffe, c1920.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 36 —

CHAPITRE VI



« LA VILLA ST-MARTIN »


Ce nom est désormais connu aux quatre coins du pays. De nombreux retraitants venus de toutes les parties de la province l’ont habitée. La Villa St-Martin est une vaste maison de 130 pieds par 50, agréablement située sur les bords de la Rivière des Prairies en un endroit très pittoresque. Placée sur une petite élévation, elle domine… La maison est de belles briques rouges avec une immense vérandah qui la contourne, une salle immense, 40 chambres, de beaux réfectoires, une pieuse chapelle la composent. Elle est pourvue de toutes les améliorations modernes. Aqueduc, système de chauffage, électricité, planchers en bois franc et huilés, cuisine et buanderie perfectionnée : rien ne lui manque. Le terrain sur laquelle elle a été construite comprend 20 arpents et était la propriété de Martin Plouffe père, mort en 1914 âgé de 88 ans. M. Ed. Gohier en fit don aux Jésuites pour l’œuvre des Retraites fermées. Dès 1910, c’est-à-dire à l’ouverture de la Broquerie à Boucherville il était évident qu’il fallait songer à mieux et à plus grand. Les Retraitants devaient s’y rendre en été seulement et encore la maison trop étroite ne pouvait répondre aux exigences futures. En 1912,