Page:Froment - Notice historique sur L'Abord-à-Plouffe, c1920.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 46 —

CHAPITRE VII



QUELQUES NOMS


M. Hugh Paton. — E. H. Lemay. — W. Lorrain. — Jeanne D’Arc. — Les belles demeures. — Les écoles. —


Des vivants il ne faut rien ou peu dire. Tous d’ailleurs mériteraient d’être nommées. Cette monographie pourtant serait incomplète si nous ne mentionnions certains personnages… Et d’abord Monsieur Hugh Paton. Monsieur Hugh Paton est un homme de marque. Écossais de naissance, étant né en 1852 dans cette partie de l’Empire Britannique, il vint au pays canadien en 1871, avec le désir de s’y faire un séjour digne de lui. En 1884, il épousa Mlle Isabella Roberton, fille de feu Monsieur Andrew Roberton, marchand de Montréal. À cette occasion, les habitants de l’Abord-à-Plouffe lui présentèrent un témoignage, non équivoque de leurs sentiments respectueux. C’est en 1871 que M. Paton acheta de Olivier Lamer l’île qu’il occupe aujourd’hui. Les années suivantes il acquit de nouvelles terres et il possède actuellement 300 arpents sur le territoire de « Bord-à-Plouffe » comme il appelle l’endroit.

Cette île appartenait aux Bourdeau depuis de nombreuses générations. Depuis son arrivée dans nos parages et tou-