Page:Froment - Notice historique sur L'Abord-à-Plouffe, c1920.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 52 —

de riches et nombreux prix aux élèves des écoles ; de son fils Adrien, médecin comme lui, qui a fait de brillantes études à Paris et dans les divers hôpitaux d’Europe, et qui est devenu spécialiste reconnu dans les maladies des yeux ; de Damase Lagacé, entrepreneur-général qui a confectionné toutes les routes de la paroisse de St-Martin et qui s’intéresse activement au progrès de sa place natale ; de C. Réal Blache, courtier, qui possède d’immenses terrains et qui est de toutes les bonnes causes ; de Cyrille Taillefer, cultivateur, le doyen d’âge des anciens de l’Abord-à-Plouffe ; de Isidore Valiquette qui a construit à lui seul plusieurs maisons dans la municipalité et qui a cinq fils mariés sur le territoire ; de J.-Bte Bourdeau dit Lamer dit Rapidieux qui a le souvenir des choses passées et qui en parle avec tant d’âme et de talent. Mais ce serait abuser vraiment et je passe.


Sur le Parc Cartierville-Nord qui a été fondé en 1912 par le Maire de l’Abord-à-Plouffe et qui était auparavant la propriété de M. Romain Clermont, avez-vous remarqué la belle statue de Jeanne d’Arc, la Sainte que l’église vient de placer sur nos autels ? L’inauguration de ce monument eut lieu le 16 juillet 1916. L’abbé Richard P. S. S. aumônier militaire de retour du front, fit le sermon. Il y avait foule. Des orateurs aimés chantèrent aussi les louanges de la Pucelle d’Orléans. Cette statue est le don de M. Wilfrid Lorrain qui se glorifie d’être un descendant des habitants de la Lorraine, patrie de la Sainte qui sauva la France. Ce fut donc pour honorer ses ancêtres que M. Lorrain fit ériger ce