Page:Froment - Notice historique sur L'Abord-à-Plouffe, c1920.djvu/8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE I



L’ABORD-À-PLOUFFE


Origines — Nom véritable — Site — Étendue — Population — Avantages — Anecdotes —


Ce nom évoque des souvenirs. Il rappelle la mémoire d’une famille nombreuse, les Plouffe, et d’une famille encore plus nombreuse, les Cageux. Pour retracer l’origine de cette région de l’Abord-à-Plouffe il faut remonter à 1740 car ce fut dans cette même année que le premier Plouffe arriva sur l’Île Jésus avec un nommé Taillefer. Les Plouffe, et il y a encore 30 chefs de famille de ce nom aux alentours avaient un morceau de terrain sur le bord de la Rivière des Prairies. Ce terrain occupé aujourd’hui par les Jésuites est placé à l’extrémité sud de l’Île Jésus, en face de Cartierville, et tout à côté du grand Pont qui unit les deux rives. L’Île Jésus s’appelait alors l’Île Montmagny. Les Cageux quand ils venaient des Grands Lacs ou du lointain Missisipi, après avoir navigué sur la Gatineau, la Rivière Ottawa et après avoir traversé le lac des Deux-Montagnes et sauté le Cheval Blanc, devaient s’apprêter à sauter les terribles et dangereux rapides du Crochet. Pour ce faire il leur fallait s’arrêter à l’endroit propice et séparer les énormes cages sur