Page:Gaboriau - Les Gens de bureau, Dentu, 1877.djvu/121

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXII


On demandait un jour au duc d’Otrante :

— Que faut-il, Monseigneur, pour faire de la bonne administration.

— De l’exactitude, répondit le ministre de la police, encore de l’exactitude, toujours de l’exactitude !

L’exactitude, voilà ce que demandait aussi le ministère de l’Équilibre. Malheureusement tous les employés étaient inexacts ; ils sortaient bien le soir à quatre heures précises ou même avant ; mais le matin on ne les voyait jamais venir. Ils arrivaient, qui à dix heures et demie, qui à onze heures, qui à midi.