Page:Gaboriau - Les Gens de bureau, Dentu, 1877.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXXII


Romain travaillait comme un noir à son drame, et déjà il ne lui restait plus à écrire que le cinquième acte, lorsqu’on annonça pour le premier juillet une réorganisation générale du ministère de l’Équilibre, arrêtée en principe depuis dix ans.

On avait encore six semaines à attendre ce grand jour, mais dès l’instant où la décision de l’autorité supérieure fut connue, c’en fut fait de tout travail. À quoi bon s’occuper d’un service qu’on allait peut-être quitter ? On comptait sur des remaniements gigantesques, sur des promotions nombreuses, sur un avancement fabuleux. Toutes les petites ambitions s’agitèrent, et on