Page:Gaboriau - Les Gens de bureau, Dentu, 1877.djvu/222

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


occulte, espérant ainsi le faire malmener et renvoyer par ses collègues.

La ruse ne réussit pas, et, dans son exaspération, M. Izarn alla jusqu’à lui susciter un duel. Le commis principal en sortit sain et sauf.

C’est alors que M. Izarn fit voir de quoi il était capable. Du jour au lendemain il changea de tactique…

Et trois mois après le cancre était nommé sous-chef dans un autre service.