Page:Gaboriau - Les Gens de bureau, Dentu, 1877.djvu/234

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


« MM. les chefs de service des départements feront savoir à leurs subordonnés que, conformément aux ordres de Son Excellence, il leur est interdit, sous les peines les plus sévères, de porter à l’avenir des chapeaux de feutre gris. »

— J’aime assez ce crescendo, dit Romain.

— Écoutez le rinforzando, reprit M. Deslauriers. Le directeur auquel fut transmise cette circulaire était zélé aussi ; il l’interpréta de la façon que voici :

« MM. les chefs de service des départements notifieront à leurs subordonnés que, par ordre de Son Excellence, il leur est absolument interdit de porter à l’avenir des chapeaux de feutre gris. Les contrevenants seront destitués dans les vingt-quatre heures et poursuivis conformément aux lois. »

— Et qu’arriva-t-il ? demanda Caldas.

— Peu de chose, les journées de Juillet.

— Savez-vous, reprit Romain, qu’il y a dans votre histoire le sujet d’une comédie qu’on appellerait le Zèle ?

— Vous croyez ?