Page:Gaboriau - Les Gens de bureau, Dentu, 1877.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Cela étant, dit Romain, j’irai ce soir au bal masqué, avec des journalistes.

— Bien ! répondit Lorgelin, très-bien, jeune homme ! C’est le commencement de la sagesse.