Page:Gaches-Sarraute - Le Corset, étude physiologique, 1900.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
3
DESCRIPTION

aux femmes, on en arrive à souhaiter que, à la technique de leur art, à leur adresse professionnelle, elles s’efforcent d’ajouter ces connaissances élémentaires de splanchnologie dont nous devrions tous être instruits en vue de notre propre conservation.

Fig. 1. — Forme des anciens corsets.

Mais aussi, dans le même ordre d’idées, j’estime que la création d’un appareil dont la santé des femmes doit sûrement bénéficier est un sujet très digne d’intéresser tout particulièrement les femmes médecins. Si elles voulaient bien joindre leurs efforts aux miens, elles pourraient, le cas échéant, sinon intervenir directement, du moins guider les corsetières ; rien ne leur serait plus facile, car elles sont douées à ce point de vue de la science acquise, de l’expérience personnelle et de l’adresse féminine. Il serait extrêmement utile pour la santé de la femme que les femmes médecins voulussent bien élucider cette question du corset, c’est tout à fait dans leur rôle ; elles peuvent apporter chacune expérimentalement une pierre à l’édifice et cette étude absolument négligée jus-