Page:Gaches-Sarraute - Le Corset, étude physiologique, 1900.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
9
DESCRIPTION

Thorax. — C’est ainsi par exemple que, chez certaines personnes, la base du thorax est très évasée, les fausses côtes saillantes, le thorax bombé, bien développé, et l’écartement qui le sépare du bassin nettement marqué. Chez d’autres, au contraire, la cage thoracique est amoindrie, se termine à la base en forme de cône tronqué à sommet inférieur ; les dernières fausses côtes, resserrées dans le sens transversal, bombent vers le bas et se rapprochent de la crête iliaque jusqu’à rendre l’intervalle qui les sépare inappréciable. La région sternale est déprimée ; il y a disproportion entre le développement du thorax et le reste du squelette.

Je ne m’étendrai pas ici sur l’intensité ni sur la cause de ces déformations. Ces recherches se rattachent à l’étude de la nutrition en général et ne sauraient trouver place dans le cadre forcément restreint de ce travail. Je suis cependant tenue de rappeler qu’une des causes de l’amoindrissement thoracique résulte de l’abus que les femmes ont fait du corset ordinaire, serré d’une manière exagérée, et appliqué directement sur le thorax dès l’enfance. Sans corset, il n’y a pas de raison pour que le thorax de la femme ne soit pas aussi bien développé proportionnellement que celui de l’homme. Mais la constriction de la cage thoracique, en dehors du tort fait à la nutrition générale par la compression des poumons, a une importance capitale sur la direction du développement osseux et ce sont les femmes qui se sont serrées pendant longtemps sur une grande étendue, depuis la taille jusque sous les bras, qui présentent un thorax dont la circonférence est très amoindrie, la région dorsale bombée, la région pectorale aplatie, et des côtes incurvées vers le bas.