Page:Gaches-Sarraute - Le Corset, étude physiologique, 1900.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
42
LE CORSET.

perdre leur tonicité. Les espaces conjonctifs de l’hypoderme, agrandis, avaient permis l’accumulation des cellules adipeuses dans leur intervalle, accumulation d’autant plus facile que déjà la graisse avait des tendances à se déposer et à séjourner dans ces régions déclives où la circulation est ralentie.

Fig. 14. — Femme obèse avec le corset Gâches-Sarraute.

L’application d’un appareil enveloppant et renforçant concentriquement toute la région supprime de ce fait la poussée viscérale, favorise l’élimination de la graisse en même temps que son retour dans la circulation générale ; et par suite restitue aux muscles leurs qualités premières. La paroi, en effet, subit une rétraction continue et diminue toujours d’étendue, aussi bien dans le sens de la largeur d’une épine iliaque à l’autre, que dans le sens de la longueur du sternum au pubis, jusqu’à ce qu’elle ait retrouvé ses dimensions normales. Le fait est mis nettement en évidence par la mensuration ; il est prouvé, en outre, par la différence d’étendue et la modification qu’on est obligé de faire subir aux corsets après quelques mois d’usage. La différence est plus ou moins accusée selon les cas, mais j’ai constaté