Page:Gaches-Sarraute - Le Corset, étude physiologique, 1900.djvu/72

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
56
LE CORSET.

C’est au redressement de l’utérus qu’il faut attribuer cette amélioration.

J’ai également constaté que l’action n’est pas moins favorable sur les prolapsus utérins lorsque les ligaments, simplement relâchés, sont encore susceptibles de recouvrer leur vitalité.


Inflammation des annexes de l’utérus. — Le corset abdominal, ai-je dit, doit être employé chez tous les sujets normaux, chez l’enfant comme chez l’adulte. À ce point de vue il peut être classé comme un vêtement hygiénique utile à toutes les femmes. Il est également utile et peut être considéré comme le meilleur traitement des affections que j’ai signalées. Mais il est des cas où il doit être appliqué d’une façon tout à fait spéciale sous peine de n’être pas supporté. C’est lorsqu’il existe des états inflammatoires aigus des annexes de l’utérus. Ces affections rendent la région du bas-ventre très douloureuse, et pour arriver à alléger le petit bassin du poids de l’intestin qui favorise la congestion des organes génitaux, il faut agir avec prudence : soutenir le ventre très légèrement d’abord, puis progressivement à mesure que les douleurs diminuent, jusqu’à ce que la tolérance soit complète. Ce procédé exige, bien entendu, qu’aucun lien, ni aucune constriction ne soient placés au-dessus de la région que nous maintenons jusqu’à ce que les douleurs aient entièrement disparu. Il serait même à désirer que la malade voulût bien ne s’habiller qu’avec des robes retenues seulement sur les épaules sans aucune ceinture, et cela est très difficile à obtenir. Lorsque les annexites sont chroniques, le corset est en général bien supporté, cependant à certains moments on est forcé de le supprimer comme on doit supprimer toute espèce de vêtement serrant le ventre.