Page:Gaches-Sarraute - Le Corset, étude physiologique, 1900.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


V

SOUTIEN DES SEINS


La seule objection sérieuse qui ait été faite au système de corset que j’ai proposé est relative à l’absence de soutien pour les seins. Jusqu’ici c’était surtout les seins qu’on cherchait à protéger à l’aide de corsets, et comme mon appareil abandonne simultanément les seins et le thorax tout entier, son application a donné lieu à des surprises ; je n’étonnerai personne en disant que la même observation m’est opposée par chaque nouvelle venue. Sans me laisser intimider par les menaces d’insuccès, je n’ai pas cru devoir modifier mon appareil, et pour que mes lecteurs soient instruits des motifs qui ont dicté ma conduite en cette occasion, je dois indiquer les raisons physiologiques qui s’opposent à cette contention.

Le corset appliqué habituellement me semblait défectueux dans son principe même. Il soutenait le thorax et abandonnait le ventre ; j’ai pensé qu’il serait plus utile de procéder inversement, de soutenir le ventre et d’abandonner le thorax. L’expérience m’a déjà donné raison, attendu qu’il y a beaucoup de femmes dont le ventre a besoin d’un soutien, toutes celles qui ont eu des enfants, et par contre, il y a peu de femmes pourvues de seins assez volumineux pour qu’il soit indispensable de leur fournir un