Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/137

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


ClC. Tusc. 3, 51, opinion ou il n’entre pas précisément de la grandeur d’âme; vox animosaSen. PrOv. 5, 5, parole pleine de grandeur d’âme 11 2 fier: ego yestra parens, vobis animosa creatis Ov. M. 6, 206, moi, votre mère, fière de vous avoir donné le jour, cf. Sen. Vit. 20, 3 11 3 passionné, ardent : corruptor Tac. II. 1, 24, corrupteur passionné II [poét., en pari, du vent] impétueux : Virg. G. 2, 441 ; Ov. Am. 1, 6, 51.

i Anïmûla, as, f-, petite ville d’Apulie : PL. MU. 648; P. Fest. 25, 2, v. Aminula.

2 ânïmùla, as, f. (dimin. de anima), petite âme : SULP. Fam. 4, 5, 4 ¶ quse (titterx) mihi quiddam quasi anirmilse instillarunt Cic AU. 9, 7,1, (une lettre) qui a fait pénétrer en moi comme un petit souffle de vie.

ânïmùlus, i, m. (dimin. de animus), petit cœur : mi animule PL. Cas. 134, mon cher petit cœur, cf. Men. 361.

ânïmus, i (cf. ἄνεμος), m., âme, esprit : ¶ 1 [en gén., principe distinct du corps, qui préside à l’activité d’un être vivant, homme ou animal] : bestiarum animi sunt rationis expertes Cic. Tusc. I, 80, l’âme des bêtes est privée de raison, cf. Fin. 5, 38 ¶ 2 [siège de la pensée, ensemble des facultés de l’âme] : aut sensibus aut animo aliquid percipere Cic. de Or. 3, 67, percevoir qqch soit par les sens soit par l’intelligence; per-feclœ eloquentiœ speciem animo videmus Cic. Or. 9, nous voyons par la pensée une image de l’éloquence idéale ; ab aliqua re animas avertere ClC. Or. 138, détourner les esprits de qqch ; outrais attentis ClC. Or. 197, les esprits étant attentifs ; numquam ex animo meo discedit illius viri memoria Cic. Hep. 6, 9, jamais le souvenir de cet homme ne sort de ma pensée ; si nihU animus prsesenliret in posternm ClC. Arch. 29, si l’âme n’avait aucun pressentiment de l’avenir; ila faclus est animo et corpore, ut ClC. Verr. 4, 126, il est fait de telle sorte au moral et au physique, que... ¶ animum, me/i-tem quam ssepe vocamus LUCR. 3, 94, l’esprit, ou la pensée, comme on l’appelle souvent; animum atque animam dico conjuncta teneri inter se Luck 3, 136, je dis que l’esprit [animus =\ofixô\i] et l’âme [anima — &>.’jyov] se tiennent unis ensemble étroitement II relinquit animus Sextium Cms. G. 6, 38, 4, l’âme (le sentiment, la connaissance) abandonne Sextius [il s’évanouit] Il meo quidem animo, à mon avis du moins, selon moi : Pl. Aul. 478 ; Cas. 570, Cic. ; ClC. Inv. 1, 5; Scsi. 49 ; ex animi mei sententia Cic. Off. 3, 108, etc., en mon âme et conscience ¶ liabere aliquid cum animo Sall. J. 11, 8; in animo Sen. Beat. 15, 5; Quint, 1, 3, 13, avoir qqch dans l’esprit, dans la pensée, médiler qqch ; in animo liabere aliquem bALL. J. 24, 1, songer à qqn ; in animo habere [avec prop. inf.] Cat. Agr. 1,1 ; Cic. Fam. 12,62, penser que ¶ 3 [siège du désir et de la volonté] : animum vincere ClC. Marc. 8, se vaincre soi-même; a scribendo prorsus abhorret animus Crc. Au. 2, 6, 1, je répugne tout à fait à écrire; quo cujusque animus fert, eo discedunt Sall. J. 54, 4, chacun s’en va où le porte sa volonté ; impotens animus ClC. Phil. 5, 22, âme qui ne se maîtrise pas ; animi sui causa Crc. Pis. 65, pour son plaisir ; animi causa Crc. Phil. 7,18 ; Cms. G. 5, 12, 6, par goût, par amusement ¶ [sorte de périphrase] : Divùiaci animum offendere Cms. G. 1, 19, 2, blesser Divitiacus ; animi totius Galliœ G/es. G. /, 20, 4, toute la Gaule II intention : quo animo et quo consilio ad causam publicam accesserim Crc. Verr, 3, 164, [je me rappellerai] dans quel esprit, dans quelle vue je me suis chargé de cette cause publique ; eo ad te animo venimus, ut de re publica esset silentium Crc. Br. 11, notre intention en venant te voir était do faire le silence sur les questions politiques; hoc animo, ut QMS. G. 7, 28, 1, avec l’intention de II mihi erat in animo ire in Kpirum ClC. AU.3,21, j’avais l’intention d’aller en Epire ; in animo habeo facere aliquid, j’ai l’intention de faire qqch : ClC. Verr. 2, 69 ; 4, 68, etc. ; Cjes’. G. 6, 7, 5 ; animum inducere, in animum inducere, v. inducere ¶ 4 [siège du sentiment et des passions] âme, cœur : curas animi Cic. Verr. 4, 137, les soucis de l’âme ; iratus animus tuus Crc. Sull. 47, ton âme irritée, ta colère : omnes animi crucialus et corporis Crc. Cat. 4, 8, tous les tourments physiques et moraux ; ex animo, de cœur, sincèrement ; tranquillo animo esse ClC. CM 74, avoir l’âme tranquille; imago animi voltus ClC. de Or. 3, 221, le visage est le miroir de l’âme ; gratus animus Cic. de Or. 2, 182, la reconnaissance ; magnus animus Cic. Hep. 1, 9, la grandeur d’âme II disposition d’esprit, sentiments : aliéna animo esse in aliquem C/r.S. C. 1, 6, 2 ; bono animo esse in aliquem Cms. G. 1, 6, 3, avoir des sentiments hostiles, dévoués à l’égard de qqn ; pro mutuo inter nos animo Cic. Fam. 5, 2, 1, en raison des sentiments que nous avons l’un pour l’autre (en raison de notre mutuelle amitié) ; quo tandem animo sedetis, judices? Cic. Verr. 5,123, quelles sont enfin vos dispositions d’esprit en ce moment, juges ? cum istum animum habes Brut. Fam. 11, 2,1, disposé comme tu l’es ; ut ad bella susci-pienda Gallorum alacer ac promp-tus est anim-us, sic mollis ac pii-vime resistens ad calamilales per-frrendas mens eorum est Cms. G. 3, 19, 6, si pour entreprendre la guerre les Gaulois ont le cœur vif et prompt, en revanche Us ont pour supporter les revers une raison insuffisamment ferme et solide; loto animo se dore rei Cic. Tusc. 5, 115, se donner de tout son cœur (tout entier) à qqch; totus et mente et animo CjES. G. 6, 5, 1, tout entier et d’intelligence et de cœur ; uno animo atque una voce Cic. Font. 46, d’une seule âme et d’une seule voix ¶ cœur, courage, énergie : alicui animum adferre Cic. Phil. 8, 22 [animum addere Pl. Amp. 250 ; facere Sen. Ben. 6,16, 6], donner du courage à qqn ; animum frangere, debilitare Cic. Sen. 36, briser, affaiblir le courage ; con/lrmare mUitum animos ClC. Phil. 5, 4, affermir le courage des soldats; jirmiore animo C/ES. C. 3, 86,2, avec plus de résolution; prœsidio legionum addito nostris animus augetur Cms. G. 7, 70, 3, l’appui des légions raffermit le moral des nôtres II au pl. : libros laudando animos mihi addidisti Cic. AU. 7, 2, 4, en louant l’ouvrage tu m’as redonné du cœur; accendere militi animos Liv. 44, 3, 8 ; mititum animos Ltv. 2, 47, 4, allumer l’ardeur des soldats; ferro et animis fretus Ltv. 9, 40, 4, confiant dans ses armes et son courage II [au pl., en part.] fierté, audace : remittant spiritus, comprimant animossuos Cic. Fkux. 52, qu’ils abattent leur orgueil, qu’Us répriment leur fierté; inso-lentiam noratis hominis, noratis animos ejus ac spiritus tribunicios ClC. Clu. 109, vous connaissiez l’insolence du personnage, vous connaissiez son audace et ses prétentions tribunitiennes; pone animos Virg. En. 11, 366, dépose ton caractère farouche ¶ 5 [terme de cajolerie] mi anime Pl. As. 664, ma chère âme, mon cœnr, cf. As. 941 ; Bacch. 81 ; Cure. 99, etc. ¶ 6 [poét.] caractère, nature [en parl. de plantes] : exuere silvestrem animum Virg. G. 2, 51, dépouiller sa nature sauvage.

Anïo, v. Anien.

ânisâtum, i, n. (anisum), vin d’anis : Plin.-Val. 5, 34.

ânïsôcycla, ôrum, n. (àvto-oxu-xV>;), appareil à disques inégaux: Vitb. 10, 1, 3.

ânïsum, i, n., anis [plante] : Plin. 20, 185.

ànïtâs, àtis, f„ c. anilitas : Anth. 19, 4 ; Gloss.

ànïtes, v. anas i.

ànïtîcùla, v. anat-.

Anïus, U, m., roi et prêtre de Délos : Virg. En. 3, 80 ; Ov. M. 13, 632.

Anna, as, f., sœur de Didon : Virg. En. 4, 9 ; Ov. H. 7, 911| Anna Perenna, œ, f., déesse italienne : Macr. S. 1.12, 6.

Annaea, as, f., nom de femme: CIC Verr. 1, 111.

Annœus, i, m., nom d’une famille romaine : ClC. Verr. 3, 93; [en part.] famille des Sé-nèques et de Lucain.

1 annàlis, g (annus), H 1 relatif à l’année : tempus annale, menslruum Varr. /{. /, 27, 1, [il y a deux divisions du temps] l’année, le mois; clavus annalis P. Fest. 56, clou marquant l’année Il 2 leges annales (lexannalis),