Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

tr., détacher en rompant ¶ 1 détacher violemment : abrupti nubibus ignes Lucr. 2, 214, les feux violemment détachés des nuages ; se latrocinio Antonii Cic. Phil. 14, 31, s'arracher à la bande de brigands d'Antoine ; pars velut abrupta a cetero populo Liv. 3, 19, 9, portion en quelque sorte arrachée au reste du peuple, cf. 28, 14, 20 ; 40, 2, 3 ; abruptis turbata procellis freta Virg. G. 3, 259, les flots bouleversés par la tempête déchaînée, cf. En. 12, 451 ¶ 2 briser, rompre ; vincula Enn. An. 458, briser ses fers ; ingeminant abruptis nubibus ignes Virg. En. 3, 199, les feux redoublent en déchirant les nuages ; abrupto ponte Tac. H. 3, 14, le pont étant brisé ; locus recenti lapsu terræ in pedum mille admodum altitudinem abruptus erat Liv. 21, 36, 2, le lieu, par suite d'un récent éboulement du sol, s'était effondré à une profondeur d'environ mille pieds ‖ [fig.] interrompre brusquement : somnos Virg. G. 3, 530 ; sermonem Virg. En. 4, 388, rompre le sommeil, un entretien ; vitam Virg. En. 8, 579, l'existence, cf. Quint. 4, 3, 13 ; Plin. Ep. 5, 5, 4 ; 7, 3, 4 ; dissimulationem Tac. An. 11, 26, rompre avec, en finir avec la dissimulation.

Abrupolis, is, m., roi de Thrace : Liv. 42, 41, 11.

abruptē, brusquement : Quint. 3, 8, 6 ; 4, 1, 79 ‖ précipitamment : Just. 2, 15, 4abruptius Amm. 20, 5, 5.

abruptĭo, ōnis, f. (abrumpo), rupture : Cic. Div. 2, 84 ‖ [fig.] divorce : Att. 11, 3, 1.

abruptum, i, n. (abruptus) ¶ 1 plur. : a) parties brisées, tronçons : Tac. H. 5, 26 ; b) abrupta viarum Luc, 10, 317, escarpements des routes, précipices ¶ 2 [expressions] in abruptum ferri, trahi, être entraîné dans les profondeurs, dans un gouffre, dans l'abîme, [au pr. et fig.] : Virg. En. 12, 687 ; Sen. 6, 1, 8 ; Tac. H. 1, 48per abrupta Tac. Agr. 42, à travers des précipices, par des voies escarpées, pénibles.

abruptus, a, um, ¶ 1 part. de abrumpo ¶ 2 adjt : a) à pic, escarpé, abrupt : Plin. 3, 67 ; Tac. An. 2, 23 ; 15, 42 ; H. 5, 11 ; [fig.] Sen. Sap. 1, 2 b) [en parl. du style] brisé, coupé, haché : Sen. Contr. 2, pr. 2 ; Sen. Ep. 114, 1 ; Quint. 4, 2, 45 ; 12, 10, 80 ; c) [en parl. du caract.] intraitable, roide : abrupta contumaciaTac. An. 4, 20, une obstination roide.

abs, prép., v. a >>>.

Absalom ou Abessalon, m. ind., Absalon [fils de David] : Eccl.

Absarrum, ī, n. ou Absarus, i, m., fleuve de Colchide : Plin. 6, 12.

abscēdentĭa, ĭum, pl. n. du part. prés. de abscedo pris substt ; ¶ 1 objets qui s'éloignent en perspective : Vitr. pr. 11 ¶ 2 abcès : Cels. 5, 28, 21.

abscēdo, cessi, cessum, ĕre, int., aller loin de, s'éloigner, s'en aller ¶ 1 a) [abst] abscede Pl. Aul. 55, va-t'en, retire-toi ; cf. Liv. 26, 7, 1 ; 45, 11, 1 ; [fig.] somnus abscessit Ov. F. 3, 307 ; metus abscessit Tac. H. 4, 76, le sommeil s'en est allé, la crainte est partie ; b) ab aliquo Liv. 37, 53, 18, s'éloigner de qqn ; ab urbe Liv. 3, 8, 8, s'éloigner de la ville ; a Capua Liv. 26, 1, 2, de Capoue [environs] ; Regio Liv. 24, 1, 12, de Regium ; Armenia Tac. An. 13, 7, quitter l'Arménie ; [fig.] civilibus muneribus Liv. 9, 3, 5, se tenir à l'écart des fonctions civiles ; e foro Liv. 27, 50, 4, s'éloigner du forum ; e conspectu Pl. Cap. 434, s'éloigner de la vue ; c) abandonner, renoncer à : ab obsidione Liv. 27, 43, 1, ou obsidione Liv. 36, 35, 1, renoncer au siège, abandonner le siège ; custodia Ioniæ Liv. 37, 25, 2, abandonner la garde de l'Ionie ¶ 2 a) [peinture] s'éloigner en perspective : Vitr. 1, 2, 2 ; b) [médec.] se former en abcès : Cels. 2, 7, etc. ¶ 3 [fig.] s'en aller, se retrancher, diminuer [opposé à accedere, s'ajouter] : cf. Sen. Ep. 72, 7 ; Ben. 4, 40, 5.
>>> abscessem = abscessissem Sil. 8, 109.

abscessĭo, ōnis, f., action de s'éloigner, éloignement : Cic. Tim. 44 ‖ = ἀποστασία, séparation, apostasie : Eccl.

abscessūrus, a, um, part. f. de abscedo.

abscessŭs, ūs, m. ¶ 1 acte de s'éloigner, éloignement : Cic. Nat. 1, 24 ; Virg. En. 10, 444 ‖ départ : Tac. An. 14, 49 ¶ 2 absence : Tac. An. 4, 57 ; 6, 38 ‖ retraite : Tac. An. 12, 33 ¶ 3 [médec.] abcès : Cels. 2, 1, etc.

abscīdo, cīdi, cīsum, ĕre (abs et cædo), tr., ¶ 1 séparer en coupant, trancher : caput Cic. Phil. 11, 5, trancher la tête, cf. Liv. 31, 34, 5 ; Cæs. G. 3, 14, 7 ; 7, 73, 2 ¶ 2 [fig.] a) séparer : abscisus in duas partes exercitus Cæs. C. 3, 72, l'année scindée en deux parties ; hostium pars parti abscisa erat Liv. 8, 25, 5, une partie des ennemis se trouvait isolée de l'autre ; abscisa aqua Liv. 41, 11, 4, eau détournée [par une saignée] ; b) retrancher, enlever [l'espoir, un appui] : Liv. 35, 45, 6 ; Tac. H. 3, 78.

abscindo, scĭdi, scissum, ĕre, tr. 1 séparer en déchirant, arracher, déchirer : alicujus tunicam a pectore Cic. Verr. 5, 3, arracher à qqn sa tunique de la poitrine, cf. Virg. En. 5, 685 ; [poét.] abscissa comas Virg. En. 4, 590, s'arrachant les cheveux ; eodem ferro venas abscindere Tac. An. 16, 11, s'ouvrir les veines du même fer ‖ plantas de corpore matrum Virg. G. 2, 23, arracher les rejetons de la souche maternelle ; Hesperium Siculo latus Virg. En. 3, 417, arracher de la Sicile le flanc de l'Italie, cf. Hor. O. 1, 3, 21 ¶ 2 [fig.] a) séparer : inane soldo Hor. S. 1, 2, 113, le vide du plein ; b) supprimer : Hor. Epo. 16, 35.

abscisē, d'une manière concise : V.-Max. 3 7, 6.

abscīsĭo, ōnis, f., action de retrancher : Aug. Civ. 7, 27, 2 ‖ [rhét.] réticence : Her. 4. 67 ‖ [gram.] apocope : Diom. 1, 452, 26.

abscissĭo, ōnis, f., action d'arracher : Ambr. Pæn. 10.
>>> mot d'existence douteuse ; peut-être faut-il rétablir abscisio.

abscissus, a, um, part. de abscindo.

abscīsus, a, um, ¶ 1 part. de abscido ¶ 2 adjt, a) abrupt : Liv. 32, 5, 12 ; 44, 6, 8 ; Sen. Ep. 70, 21 ; b) [en parl. du style] écourté, tronqué : Quint. 9, 4, 118 ; Plin. Ep. 1, 20, 19 ; c) [fig.] raide, intraitable, inaccessible : Sen. Clem. 1, 2, 2 ; abscisior justitia V.-Max. 6, 5, 4, justice trop rigoureuse.

abscondi et abscondĭdi, pf. de abscondo,

abscondĭtē, ¶ 1 d'une manière cachée, secrètement : Vulg. ¶ 2 [fig.] a) d'une manière enveloppée : Cic. Inv. 2, 69 ; b) d'une manière profonde : Cic. Fin. 3, 2.

abscondĭtĭo, ōnis, f., action de se cacher : Eccl.

abscondĭtŏr, ōris, m., celui qui cache : Tert. Marc. 4, 25.

abscondĭtus, a, um, ¶ 1 part. de abscondo ¶ 2 adjt, caché, invisible : Cic. Phil. 2, 108 ; [fig.] ignoré, secret, mystérieux : Verr. pr. 32 ; Cat. 3, 3.

abscondo, condĭdi et condi, condĭtum et consum, ĕre, tr. ¶ 1 cacher loin de, dérober à la vue : Pl. Aul. 63 ; Cic. Nat. 2, 66 ; Sen. Ben. 3, 25, 1 ; Ep. 16, 8 ; 86, 6 ; 115, 9 ; Lucr. 1, 904 ; Virg. G. 3, 558 ‖ [poét.] perdre de vue [en naviguant, cf. Serv. En. 3, 291] : protinus aerias Phæacum abscondimus arces Virg. En. 3, 291, tout de suite après [nous dérobons à notre vue en nous éloignant] nous perdons de vue les citadelles aériennes des Phéaciens, cf. Sen. Ep. 70, 2se abscondere Cæcil. Com. 40, se cacher, cf. Sen. Ep. 68, 1 ; pass. abscondi Virg. G. 1, 221, se coucher [en parl. des astres] ‖ [abst] abscondere Apul. M. 6, 12, se cacher ¶ 2 [fig.] cacher, dissimuler : Cic. Amer. 121 ; Sen. Ben. 2, 10, 4 ; Ir. 3, 36, 3 ; Ep. 84, 7 ; Tac. An. 13, 16 ; H. 3, 68.
>>> abscondidi Pl. Merc. 360, etc. ; abscondi à partir de Sén. le rhét. ; absconsus Tert. et décad.

absconsē, en secret : Hyg. Fab. 184.

absconsĭo, ōnis, f., action de cacher : Eccl.

absconsŏr, ōris, m., celui qui cache : Firm. Math. 3, 8.

absconsus, a, um, part, de abscondoin absconso Aug. Civ. 18, 32, en secret.

absectus, a, um (seco), séparé : Cod. J. 12, 33, 5.

absegmen, ĭnis, n. (seco), segment, fragment : Fest. 242.