Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

absorbe [accapare] mon discours.

pf. absorpsi Luc. 4, 100 ; Macr. S. 5, 1, 8.

absorbĭtĭo, ōnis, f., action d'engloutir : Aug. Serm. 162, 2.

Absoris, is ou idis, f., c. Absoros : Hyg. F. 23.

Absoritānus, i, m., habitant de l'île d'Absoros : Hyg. F. 26.

Absoros, f., île de l'Adriatique [Ossero] : Mel. 2, 114.

absorptĭo, ōnis, f., c. absorbitio : Hier. Psalm 140.

absorptus, a, um, part. de absorbeo.

Absortĭum, ĭi, n., c. Absoros : Plin. 3, 140.

absp-, v. asp.

1 absquĕ, prép. av. abl., sans ¶ 1 [chez les com., absque avec un abl. et esset ou foret, subj. de suppos.] absque te esset, hodie non viverem Pl. Men. 1022, si les choses s'étaient passées sans toi [= sans toi], aujourd'hui je ne serais pas vivant, cf. Bac. 412 ; absque me foret et meo præsidio, hic faceret... Pl. Pers. 836, sans moi et mon secours, lui, il ferait..., cf. Cap. 754 ; quam fortunatus ceteris sum rebus, absque una hac Ter. Hec. 601, comme je suis heureux en toutes choses, n'était celle-ci seule ¶ 2 a) sans : Gell. 2, 26, 20 ; b) excepté, hormis : Gell. 13, 19, 4 ; c) en dehors de, loin de [local] : Apul. Apol. 55 ¶ 3 [qqf. adv.] absque cum Capel. 3, 280, excepté quand.

apsque Pl. Trin. 832, 1127.

2 absquĕ = et abs : cf. Macr. S. 3, 9, 8.

abstantĭa, æ, f., distance, éloignement ; Vitr. 9, 1, 11.

abstēmĭus, a, um (abs et *temum, cf. Quint. 1, 7, 9 ; Gell. 10, 23, 1 ; Porph. Hor. Ep. 1, 12, 7), ¶ 1 qui s'abstient de vin : Ov. M. 15, 323 ¶ 2 sobre, tempérant ‖ [avec gén.] qui s'abstient de : Hor. Ep. 1, 12, 6 ; Plin. 22, 115.

abstensŭs, ūs, m,, action de s'abstenir de : Plac. Med. 30, 3.

abstentĭo, ōnis, f., action de s'abstenir de : Aug. Ep. 196, 1, 3 ‖ suppression : C.-Aur. Acut. 3, 11, 103.

abstentus, a, um, part. de abstineo.

abstergĕo, tersi, tersum, ēre, tr. ¶ 1 essuyer [des larmes, du sang, de la poussière] : Cic. Phil., 14, 34, Liv. 1, 41, 5 ; 3, 26, 10 ¶ 2 [fig.] effacer, balayer, dissiper [la douleur, les ennuis, etc.] : Cic. Tusc 3, 43 ; CM 2 ; Top. 86 ; Q. 2, 8, 3 ; Fam. 9, 16, 9 ¶ 3 emporter, balayer : remos Curt. 9, 9, 16, les rames.

formes de la 3e conj. abstergo Scribonus Largus, 288 ‖ pf. sync. abstersti Catul. 99, 8.

abstergo, v. abstergeo .

absterno, ĕre, tr., rejeter, repousser : Gloss.

absterrĕo, terrŭi, terrĭtum, ēre, tr., détourner par la crainte ; détourner, chasser : a) ab aliqua re Cic. Verr. 2, 142, détourner de qqch, Cf. Planc. 66 ; Liv. 23, 1, 11de aliqua re Pl. Truc. 251, écarter de qqch ‖ vitiis Hor. S. 1, 4, 128 ; bello Tac. An. 12, 45, détourner des vices, de la guerre ‖ [abst] hostem Liv. 27, 28, 12, chasser l'ennemi, cf. Liv. 2, 35, 5 ; Sen. Marc. 17, 6 ; Tac. An. 13, 44 ; b) [avec ne subj.] détourner de, empêcher de : Pl. Most. 421 ; c) non absterrere quin V.-Max. 4, 5, 6, ne pas détourner de ; d) aliquid alicui Lucr. 4, 1064 ; 1233, refuser qqch à qqn.

absterrītus, a, um, part. de absterreo.

abstersi, pf. de abstergeo.

abstersĭo, ōnis, t., action d'essuyer : M.-Emp. 22.

abstersus, a, um, part. de abstergeo.

abstĭnāx, ācis, habitué à l'abstinence : Petr. 42.

abstĭnens, tis, ¶ 1 part. pr. de abstineo ¶ 2 adj. a) qui s'abstient, retenu, modéré, réservé : Cic. Off. 1, 144 ; Q. 1, 1, 32 ; b) désintéressé : Cic. Off. 2, 76 ; Planc. 64 ; c) [avec gén.] : pecuniæ Hor. O. 4, 9, 37, indifférent à l'argent ; alieni abstinentissimus Plin. Ep. 6, 8, 5, désintéressé au plus haut point du bien d'autrui ; [avec abl.] Col. 12, 4, 3abstinentior Aus. 419, 66.

abstĭnentĕr, avec désintéressement : Cic. Sest. 37 ; Sen. Brev. 18, 3abstinentius Aug. Manich. 2, 13.

abstĭnentĭa, æ, f. ¶ 1 action de s'abstenir, retenue, réserve : Cic. Att. 5, 15, 2 ; Sall. C. 3, 3 ; Nep. Ages. 7 ‖ [avec gén.] alicujus rei Sen. Contr. 2, 1, 24, acte de s'abstenir de qqch, cf. Ep. 108, 16 ¶ 2 désintéressement : Cic. Off 2 77 ; Sest. 7 ; Tusc. 3, 16 ; Sall. C. 54, 5 ; Nep. Arist. 1, 2 ; 3, 2. ¶ 3 abstinence, continence : Sen. Ir. 1, 6, 2 ; Quint. 2, 2, 4 ; vitam abstinentia finire Tac. An. 4, 35, se laisser mourir de faim ¶ 4 [médec.] rétention : C.-Aur. Chron. 3, 8, 108.

abstĭnĕo, tĭnuĭ, tentum, ēre (abs et teneo) I tr. ¶ 1 tenir éloigné de, maintenir loin de : a) ab aliquo manum Pl. Amp. 340 ; manus Cic. Verr. 1, 93, tenir sa main, ses mains éloignées de qqn, s'abstenir de toucher à qqn ; ou ab aliqua re Cic. Verr. 4, 71, s'abstenir de toucher à qqch ; a Siculorum argento cupiditatem aut manus Cic. Verr. 4, 34, éloigner de l'argenterie des Siciliens sa convoitise ou ses mains, cf. de Or. 1, 194 ; Att. 3, 7, 2 ; Liv. 9, 5, 6 ; manus a se Cic. Tusc. 4, 79, ne pas tourner ses mains contre soi-même, s'épargner ; accepta clades Latinos ne ab legatis quidem violandis abstinuit Liv. 2, 22, 4, la défaite essuyée ne détourna même pas les Latins d'outrager les ambassadeurs, cf. 4, 59, 8 ; 39, 25, 10 ; ab æde ignem Liv. 7, 27, 8, écarter le feu du temple, cf. 22, 23, 4 ; 26, 24, 12, etc. b) eorum populorum finibus vim Liv. 8, 19, 3, s'abstenir de toute violence contre ces pays ; direptione militem Liv. 38, 23, 2, tenir le soldat éloigné du pillage, cf. 8, 24, 18 ; c) Æneæ Antenorique omne jus belli Liv. 1, 1, 1, s'abstenir d'user de tous les droits de la guerre [pour] à l'égard d'Enée et d'Anténor ; sermonem de aliqua re Pl. Most. 897, se dispenser de parler de qqch, cf. Ter. Haut. 373 ¶ 2 [réfléchi] a) se abstinere ab aliqua re Cic. Fin. 2, 71, s'abstenir de qqch, cf. Ac. 2, 55 ; Sen. Ir. 3, 8, 8nefario scelere Cic. Phil. 2, 5, s'abstenir d'un crime abominable, cf. Fin. 3, 38 ; Div. 1, 102 ; Liv. 22, 25, 12, etc. b) [abst] : se abstinere Liv. 3, 11, 4, se tenir à l'écart ‖ s'abstenir de nourriture : Varr. R. 2, 9, 10 ; Cels. 3, 15.

II int., s'abstenir de, se tenir à l'écart de : a) prœlio Cæs. G. 1, 22, 3, s'abstenir de combattre ; faba Cic. Div. 2, 119, s'abstenir des fèves ; nec meo nomine abstinent Cic. Rep. 1, 6, ils ne s'abstiennent pas de parler de moi, de me critiquer, cf. Off. 3, 72 ; Sall. J. 64, 5 ; Liv. 2, 56, 7 ; 21, 5, 9, etc. ; b) a mulieribus Cæs. G. 7, 47, 5, épargner les femmes, cf. Cic. de Or. 3, 171 ; Liv. 3, 36, 7 ; 5, 21, 13 ; ne a legalis quidem violandis Liv. 39, 25, 10, ne s'abstenir même pas d'outrager les ambassadeurs, cf. 5, 21, 13, etc.a voluptatibus Cic. Tusc. 5, 94, s'abstenir des plaisirs, cf. Part. 77 ; a cibo Cels. 1, 3, s'abstenir de nourriture ; c) [avec gén.] : Hor. O. 3, 27, 69 ; Apul. Apol. 10 ; d) [avec inf.] : Pl. Curc. 180 ; Mil. 1309 ; Suet. Tib. 23 ; e) non abstinere quin, ne pas s'abtenir de : Pl. Bac. 915 ; Liv. 2, 45, 10 ; Suet. Tib. 44 ; 72, ou quominus Tac. An. 13, 4 ; Suet. Gram. 3 ; f) [abst] s'abstenir Pl. Aul. 344 ; Men. 166 ; Virg. En. 2, 534 ; Liv. 40, 21, 4.

absto, āre, int., être éloigné, être placé à distance : Hor. P. 362abstandus Pl. Trin. 263, on doit le tenir à l'écart [v. M. Belge, 33, p. 226].

abstollo, ĕre, tr., enlever : Ps. Ambr. Serm. 18, 3.

abstractĭo, ōnis, f., enlèvement : Dict. 1, 4 ‖ abstraction : Boet. Anal. post. 1, 14.

abstractus, a, um ¶ 1 part. de abstraho ¶ 2 adj., abstrait : Isid. 2, 24, 14.

abstrăho, trāxi, tractum, ĕre, tr. ¶ 1 tirer, traîner loin de, séparer de, détacher de, éloigner de [au pr. et fig.] : a) a rebus gerendis Cic. CM 15, détourner de l'activité politique, cf. Sull. 11 ; Arch. 12, Phil. 3, 31 ; a sollicitudine Cic. Dej. 38, arracher, soustraire à l'inquiétude ; se a similitudine Græcæ locutionis Cic. Br. 259, se détourner d'une imitation du parler grec ; a corpore animus abstractus Cic. Div. 7, 66, l'âme détachée du corps ; b) de matris amplexu aliquem Cic. Font. 46, arracher qqn des bras de sa mère, cf. Ov. H. 15, 154 ; c) e sinu gremioque