Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/221

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


2 Bêlus, i, m., fleuve de Phé-nicie : Plin. 36, 190; Tac. H. 6, 7._

bëlùtus, n, um (belua), semblable aux bêtes : P.-Fest. 34.

bêlûus, i, m. (belua), bestial : Cic. d’après AUG. Qram. 5, 520, 28.

Belzebub, v. Bcelzebub.

Bembinâdïa, as, f. (s.-ent. re-gio), partie de l’Argolide : Plin. 4, 20

Bemmaris, i$, f., ville de Syrie : Anton.

Bënàcus, i, m., le lac Bénacus, en Italie (lac do Garde) : Virg. G. 2, 160 ¶ -censés, ium, m., habitants des bords du Bénacus : CIL 5, 4866.

Bendïdius, a, um (BEv5t8eios)> de Bendis [uom de Diane chez les Thraces] : Liv. 3.9 il, 1.

bënë (comp. mëlius, superl. optime), 11 1 bien [au sens le plus général du mot] ; joint à des verbes, à des adj. et à des adv. : bene colère agrum Cic. CM 57, bien cultiver un champ; tabulai bene pictx Gin. Br. 261, bons tableaux ; talis optime ludere Cic. de Or. 3, 88, être excellent joueur aux dés ; bene olere Cic. Att. 2, 1,

1, avoir une bonne odeur; bene emere Cic. AU. 1, 13, 6, acheter dans de bonnes conditions; bene existimare Cic. de Or. 2,322, avoir une bonne opinion ; bene et e re publica judicare Cic. Pkti. 11, 11, juger sagement et conformément à l’intérêt public; aliquem bene nosse Cic. Verr. 1, 17 [cognosse Cic. Br 150], bien connaître qqn; bene vivere Cic. Lee. 19, bien vivre (avoir une vie droite, honnête) ; bene evenire Cic. Mur. 1, avoir une heureuse issue; bene sperare Cic. Dej 3S, avoir bon espoir ¶ habetis sermonem bene longum Cic. de Or. 2, 361, voilà un développement d’une bonne longueur, cf. Fin. 5, 76; AU. 14, 7, 2; bene peritus Cic. Br. SI, ayant une bonne compétence; quos aul imberbes ont bene barbatos videtis Cic. Cal. 2, 22, que vous voyez ou imberbes ou avec une belle barbe ; bene nummalus, bene capil-latus Cic. Agr. 2, 59, bien fourni d’éous et de cheveux; cum bene magna caterva Cic. Mur. 69, avec une troupe d’une bonne importance ; homo bene sanus Cic. Sest. 23, ua homme parfaitement sain d’esprit, cf. Fin. 1, 52; 1, 71; bene longinqui dolores CIC Fin 2, 94, des douleurs d’une bonne durée II bene ante lucem Cic. de Or.

2, 259, bien avant le jour ; bene penitus Cic, Verr. 2, 169, bien à fond ; bene mane Cic. AU. 4, 9, 2, de bon (de grand) matin, cf. bene plane magnus dotor Cic. Tusc. 2, 44, douleur vraiment tout à fait grande fl 2 tournures particulières : bene agis Cic. Verr. 3, 135, tu agis bien (c’est bien) ; qua in re senatus optime cum aratoribus egisset, in ea... Cic. Verr. 3, 204, [on trouvait révoltant] quo, dans une affaire où le sénat avait traité les cultivateurs avec la plus grande

bonté... Il bene audio, v. audio Il bene et loqui et dicere Cic. Br. 212, bien parler dans la conversation comme dans les discours ; alicui bene dicere Cic. Sest. 110, dire du bien de qqn ; v. bene dico; v. dico ¶ bene facis Ter. Eun. 186, c’est bien à toi [je te remercie] : nostri omnino melius multo, quod... Cic de Or. 1, 253, chez nous, on a en thèse générale bien mieux procédé en co que... ; v. facio, v. bene fado II bene est, cela va bien, tout va bien : Pl., Ter. ; formule en tête de lettres : si vales bene est, ego valeo [en abrégé s. v. b. e. e. v.}, si ta santé est bonne, tout va bien ; la mienne est bonne ; bene vero, quod... Fides consecratur manu Cic. Leg. 2, 28, il est bien que la Foi soit consacrée par la main de l’homme [par des temples] ; bene habet Cic. Mur. 14, tout va bien; v, kabeo II bene sit tibi Pl. Merc. 327, bonne chance ; improbo et stulto et inerti nemini bene esse potest Cic. Par. 19, il n’est pas de méchant, d’insensé, de lâche qui puisse être heureux ; jurât bene solis esse marilis Hor. Ep. 1, 1, 89, il jure qu’il n’y a de bonheur que pour les gens mariés II tibi metius est Cic. Fam. 16, 22, 1, tu vas mieux ; [en buvant à la santé de qqn] : bene mini, bene vobis Pl. Pers. 773 (775, 776), à ma santé, à la vôtre ; bene vos, bene nos Pl. Pers. 709, à votre santé, à la nôtre, cf. Ov. F. 2,637; Tib. 2, 1, 3i._ _

bënëdïcë, adv., avec de bonnes paroles : Pl. Asin. 206.

bënëdMbOis, e, qui bénit : Ps.-AUG. App. serm. 120, 6.

bënë dico (ou bënëdïco), xl, Hum, cère, 1[ 1 int., dire du bien de qqn, alicui: Cic. Sest. 110; Ov. Tr. 5, 9, 9 ¶ bien parler de qqn, alicui : PL. Trin. 924 [bien parler à qqn: Pl. Rud. 640] 11 2 int. et tr. [décad.] : louer, célébrer [domino, dominum, le seigneur] ¶ bénir, consacrer [alicui, aliquem].

^—>- la forme benedico, en un seul mot, est de la décadence ; surtout employée dans la langue de l’Egli_se._

bënëdictïo, ônis, f. (benedico ? 2), louange, bénédiction : Tert. Test. anim. 2 ¶ chose bénite, consacrée, benedictio crucis P.-Nol. Ep. 32, 8, fragment de la vraie Croix II une bénédiction : Vulg. Gen. 26, 29.

bënë dictum, L n., bonne parole, bon propos : Pl. Pers. 495 \\ bënëdictum, bénédiction : Lact. Inst. 2, 3, S.

bënëdïctus, a, um, part, de benedico.

bënëdïcus, a, um, (benedico), affectueux: Avit. Ep. 8, p. 40,17.

bënë facio (bënëfâcio), int., 1T 1 faire du bien, rendre service: PL. Bacch. 402; Capt. 941, etc.; Sen. Ben. 1, 2, 2, etc. ¶ in aliquem aliquid bene facere, rendre un service à qqn : Pl. Amph. 184; Capt. 416 II alicui bene facere, faire du bien à qqn, l’obliger :

Pl. Men. 1021, etc.; Liv. 36, 35, 4 [mais pulchrum est bene facere rei publiciB, etiam bene dicere haud absurdum Sall. C 3, 1, s’il est beau de bien agir dans l’intérêt de l’état, bien dire aussi n’est pas malséant] ¶ [passif] bonis quod bene fit, haud périt Pl. Rud. 939, le service qu’on rend aux braves

fens n’est pas perdu, cf. Capt. 58; Pcen. 1216 U 2 tr., décad.

a- > l’orth. en un seul mot est sans doute due à l’infl. de benefit-cium; l’ancienne latinité séparait les deux mots.

bënëfactïo, ônis, i. (benefa-cio), bienfait : Tert. Marc. 4, 12.

bënëfactor, ôris, m. ( benefacio), bienfaiteur : COR1P. Just. 1, 314.

bënëfactum, î, n. [d’ordin. au plur.] bonne action, service, bienfait : Cic. de Or. 2, 208; Par. 22; CM 9; Sall. J. 85, 5.

)SSS> > écrit en un ou deux mots.

bënëfïcë, adv., avec bienfaisance : Gell. 17, 5, 13.

bënëfïcentia, m, f. (beneficus), disposition à faire le bien, bien-faisance : Cic. de Or. 2, 343 ; Off. 1, 20, etc. U clémence : Tac. An.

12, 20.

bënëfïciâlis, e (beneficium),g&-néreux : Cass. Var. 2, 30, 1; 2, 39, 4.

bënëfïcïârius, a, um (benefir cium), fl 1 qui provient d’un bienfait (d’un don) : Sen. Ep. 90, 2 II fl 2 m. pris subs’, bénéficiant, soldats exempts des corvées militaires (P. Fest. 33), bénéficiaires : CjES. C. 3, 88, 4 ¶ attachés à la personne du chef : GffiS. C. 1, 75, 2; Plin. Ep. 10, 21.

bënëfïcïentia, se, f c. benefi-centia : Val. Max. 5, 2, 4.

bënëfïcïôsns, a, um, bienfaisant : Ps. Fulg. Rusp Serm. 53.

bënëficïum, iî( n. (bene facio), 1T1 bienfait, sorvice, faveur:mora«-mentiim scelerum, non beneficiorum Cic. Verr. 4, 139 un monument qui rappelait des crimes, non des services rendus ; accipere benefi-cium Cic. Off. 1, 56, etc., recovoir un bienfait ; dore, reddere Cic Off. 1, 48, accorder, rendre un bienfait (referre Cic. Mur. 70) ; apud aliquem ponere Cic. Fam.

13, 26, 4 (13, 54) ; cdlocare Cic. Off. 2, 71, etc., placer un bienfait sur qqn, obliger qqn; in aliquem conferre Cic. Off. 1, 45, rendre un service à qcjn, obliger qqn; aliquem beneficio obligare Cic. Q. 3, 1, 16, lier qqn par un bienfait (adligari Cic. Plane. 81, être lié par un bienfait); complecli Cic. Plane. 82, s’attacher qqn par des bienfaits ; adfir cere Cic. Off. 2, 63, obliger qqn ; beneficio alicujus uti Cic. AU. 15, 10 (15, 12, 1), accepter les bienfaits (les servicos) de qqn, profiter des faveurs de qqn II benefi-cium erga aliquem Cic. Ciel. 7, etc., in aliquem Crc. Flacc. 25, etc., bienfait (service) à l’égard de qqn

Il in beneficio aliquid pelere Cic. Verr. 3, 44, demander qqch à titre de faveur; Iwc vix ab