Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/243

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la platane ; Plin. 16, 30 1T 3 petite amande qu’on trouve dans la graine du pourpier maris : Plin.

26, 82.

câcïllo, are, int„ glousser : An-THOL. 762, 25.

càcizôtechnôs, », m., c. catatexi-technos.

câco, âvi, âtum, are, 11 1 int., aller à la selle : Catul. 23, 20; Hor. S. 1, 8, 38 1T 2 tr., rendre par le bas : Mart. 3, 89 II embre-ner : Catul. 36, 1.

1 càcôëthës, &, adj, (xaxo^Ojjî), pernicieux, malin [en t. de médecine] : Plin. 24,78 ; Cass.-Fel. 17.

2 .càcôëthës, is, n. (xaxôjjOEî), mauvaise habitude, fâcheuse manie : Juv, 7, 52 II tumeur difficile à distinguer du carcinome : Cels, 5,28.

càcôlôgïa, as, f. (xaxoXoyia), injure : Gloss. 3, 496, 12.

càcômëtër (-trus), a, um (xâ-xoç, (lérpov), qui forme un vers faux: PRisc. 3, 420.

Câcomnêmôn, ônis, m. (xâxo;, (tviiijtojv), Qui se souvient mal [pièce de Labérius] : Gell. 16,7,8.

câcôphëmïa, se, f. (xaxotp7)[Juc(), [contr. d’euphémisme] action de donner une désignation mauvaise a une chose qu on veut présenter comme bonne : Sacerd. 1,156.

câcôsynthëtôn, i, n. (xaxoatfvSE-tov), mauvaise construction d’une phrase : Lucil. 377; Char. 271, 22.

câcôsystàtus, a, ’xm (xaxoo-ju-taToç), qui manque de solidité : Fort. Rhet. 1, 3.

càcozëlïa, œ, f. (xaxoÇi^.îa), imitation de mauvais goût (grotesque) : Sen. Suas. 7, 11 ; Quint. 2, 3, 9.

càcôzëlôn, i, n., c. cacozelia: Ps. ASC. Cic. Gsecil. 21.

càcozëlus, a, um (xaxô£i)).oç)i imitateur affecté (ridicule) : Quint. 8, 3, 56; Suet. Aug. 86.

cactôs, i, m. (kkxtoc), cardon : Plin. 21, 97 ¶ [flg.] épine : Tbrt. Pall. 2.

• càcûla, œ, m., valet d’armée: PL. Trin. 721, cf. P. Fest. 45.

càcùlâtum, i, n. état de valet d’armée : P. Fest. 46.

càcùlor, âri (cacula), être au service : Gloss. Plac.

càcûmën, inis, n., 111 sommet, extrémité, pointe : Cat. Agr. 6,3 ; Varr. fi. 1, 40, 6 ; ramorum ca-cumina Cdss. G. 7, 73, 2, les extrémités des branches ; ira acu-tum cacumen fastigatus Liv. 37,

27, 2, dont le sommet se termine en pointe aiguë II sommet, cime [d’une montagne, d’un arbre, etc.]: Lucr. 6, 464; Virg. B. 2, 3 fl 2 [ fig.] comble, faîte, perfection, apogée : Lucr. 2, 1130 il accent sur les syllabes: Diom. 433, 21; CA-pel. 273.

càcûmïno, âvi, âtum, are (cacumen), tr., rendre pointu, terminer en pointe : Ov. M. 3, 195 ; Plin. 10, 145.

Câcûnus, i, m., surnom de Jupiter chez les Sabins : CIL 9, 4876.

Cacurïus, îi,m.,nom d’homme: Qc. Ven. 4,37.

1 Câ-cus, i, m.

(Kdixoç), brigand qui vomis-sait des

flammes, tué par Hercule : Virg. En.

8, 190; Liv. 1, 7, 5;Ov. F. 1, 543.

2 câcTis, i, m., un domestique, un serviteur : CIL 6, 1058, 7.

Cacyrïni, ôrum, m., habitants de Cacyre [ville de Sicile] : Plin. 3, 91.

Cadara, œ, f., presqu’île du golfe Arabique : Plin 9, 6.

câdâvër, éris, n., corps mort, cadavre [au pr. et au fig.] : Cic. Tusc. 5, 97 ; Pis. 19, Oes. G. 7, 77, 8; Sulp. Fam. 4,5, 4.

càdâvërïnus, a, um (cadaver), de cadavre : Aug. Civ. 9, 16 II subst. -rïna, se, f. (s.-e. caro), charogne : Tert. Anim. 32.

câdâvërôsus, a, um (cadaver), cadavéreux : Ter. Hec. 441.

câdax, âcis, qui cloche souvent : Gloss. Scal. 5, 615; v. catax.

cadesco, ëre (cado), int., menacer de tomber : Th.-Prisc. 2, 2.

Càdi, ôrum, m. (KdtSot), Cades [peuple de la Phrygie] : Prop. 4, 6,8.

càdïâlis, e (cadus) ,de tonneau : cadialis résina C.-Aur. Chron. 2, 7, résine conservée en tonneau.

Cadistus, i,m., mont de Crète: Plin. 4, 59.

cadïvus, o, um (cado), qui tombe de soi-même [en pari, de fruits] : Plin. 15, 59 ¶ qui tombe du mal caduc, épileptique : M.-Emp. 20.

Cadmssus, v. Cadmeus.

i cadmêa (-mïa ou -mïa), se, f. (y.aàyida, xaày.ia), calamine ou oxyde de zinc natif : Plin. 34, 2 II cadmie, oxyde de zinc artificiel, ou blanc d’arsenic, résidu qui s’attache aux parois des hauts fourneaux: Plin. 33, 94;34, 113.

2 Cadmëa, se, f., v. Cadmeius.

Cadmëis, idis, adj. f., de Cad-mus, de Thèbes : Ov. M. 4, 545 Il subst., fille de Cadmus [Sémélé, Ino, Agave] : Ov. M. 3, 287, etc.

Cadmëïus (-eus),a,um, 11 lde Cadmus, de Thèbes : Stat. Th. 1, 376 ; PROP. 1,7,1 ^2 des Carthaginois [descendants des Tyriens] : Sil. 1, 6 ¶ -mëa, ce, f., la Cadmée [citadelle de Thèbes] : Nep. Epam. 10, 3.

Cadmôgëna, œ, f., descendante de Cadmus : Ace. Tr. 642; cf. Non. lit, 35.

Cadmus, i, m. (KccS[aoç), 1[ 1 Ois d’Agénor, frère d’Europe, fondateur de la Cadmée : Cic. Tusc. 1, 28; Ov. M. 1, 15,-F.l, 490 ir 2 nom d’un bourreau à Rome : Hor. S. 1, 6, 39 II 3 Milésien qui le premier a écrit l’histoire en prose : Plin. 5, 112 II 4 montagne de Phrygie : Plin. 5. 118.

câdo, cëcidi, cûsum, ëre, int., tomber H 1 [en pari, des choses et des êtres animés] tomber, choir : homini ilico lacrumœ cadunt Ter. Ad. 536, aussitôt les larmes lui tombent des yeux ; cadentes guttx Cic. de Or. 3, 186, gouttes d’eau qui tombent ; puto saxum tame.n casurum fuisse Cic. Fat. 6, je pense que le rocher serait tombé quand même ; in terram cadentibus eorporibus Cic. Tusc. 1, 36, les corps tombant à terre ; si de csdo cadit (ignis) Sen. 2, 13, 1, si ce feu tombe du ciel (ceelo Virg. G. 1, 487) ; cadunt de montibus umbrse Virg. B. 1, 83, l’ombre tombe des montagnes II omnibus istis latronibus de manibus arma creidissent Cic. Phil. 14, 21, les armes seraient tombées des mains de tous ces brigands (de manibus audacissimorum civium Cic. Off. 1, 77, des mains des citoyens les plus audacieux) ; cum offa cecidit ex ore pulli Cic. Div. 2, 72, quand une miette de nourriture est tombée du bec du poulet sacré; vêla cadunt Virg. En. 3, 207, les voiles tombent ; cecidireapectorevestes Stat. Ach. 7,878, le vêtement tomba de sa poitrine; (tecta) si aut vi tem-peslalis aut terrx motu aut vetustate cecidissent Cic. Off. 2, 13, (les maisons) si elles étaient tombées