Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/271

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


2 càpùlo, are- (capulum), tr., lier, entourer d’une corde : Col. 6, 2,4.

3 càpùlo, are, tr., couper : Anthim. 43, 75 ; Gloss.

càpûlum, (’, n., H1 lazzo, corde, longe : Isit>. 20, 16, 5; Gloss. H 2 v. capulus M >.

càpûlus, », m. (capio), H1 bière, cercueil : Sebv. En. 6, 222; Non. 4; PL. vis. 592; Apul. M. 4, 18 H 2 manche [de charrue] : Ov. P. 7, 5, 67 H poignée, garde [d’une épée] : PL. Cas. 909; Cic. Fat. 5; Virg. En. 2, 553.

W> > capulum, n., P. Fest. 6/; Non. 4.

Câpus, ï, m., chapon : Varr. R. 3, 9, 3 ; Col. 8, 2, 3.

eàpût, îlis, n., H 1 tête d’homme ou d’animal] : tutari caput et cer-vices et jugulum ac lalera Cic. Sest. 90, mettre à couvert la tête, le cou, la gorge et les flancs; bélua mullorum es capitum Hor. Ep. 2,

1, 76, tu es un monstre aux cent têtes II capite operto Cic. CM 34 ; obvolulo Cic. Phil. 2, 77 ; involuto Cic. Pis. 13; velato Cic. 2, 10, la tête couverte, enveloppée, voilée; caput aperuit Cic. Phil. 2, 77, il se découvrit la tête; capite et superciiiis semper rosis Cic. Amer. 20, avec la tête et les sourcils toujours rasés ; caput dolet Pl. Ampli. 1059, j’ai mal à la tête; caput quassare Virg. En. 7, 292, secouer la tête; caput deponere Pl. Cure. 360 ;ponere Virg En. 5, 845, laisser reposer sa tête [pour dormir] ; caput efferre Virg. G. 3, 553 ; aUoUere Liv. 6, 18, 14, lever haut la tête, redresser la tête [mais duris caput extulit arvis VlBG. G. 2, 341, éleva sa tête (apparut) sur les dures campagnes); capite de-misso Cic. Dom. 83; demisso capite Cic. Clu. 58, la tête baissée II capita conferre Cic. Verr. 3, 31, rapprocher les têtes = se rapprocher pour conférer, se concerter, cf. de Or. 2, 223; Liv. 2, 45, 7 II caput abscidere Cic. Phil. Il, 5; prœcidere Cic. Tusc. 5, 55, couper la tête (cœdere Ov. F. 3, 339; decidere Curt. 7,

2, 32 ; Sen. Clern. 1, 26,3) ¶ capite in terra (man. A) statuerem Ter. Ad. 316, je le planterais debout par la tête sur le sol = je lui ferais donner de la tête par terre; (nec quisquamst) quin codai, quin capite listai in via de semita Pl. Cure. 287, (il n’y a personne) qui ne s’étale, qui ne donne de la tête sur la route hors de mon chemin ; [flg.] capite agere (aliquid) Sen. Ben. 6, 1, 1, chasser par la tête = jeter dehors la tête la première = rejeter sans ménagement ; pronus voliritur in caput Virg. En. 1, 116, il roule la tête en avant H [expr. prOv.] : tn capite atque m

cervidbus nostris resttterunt Cic. Mur. 79, ils sont restés sur nos têtes et sur nos nuques = ils sont restés pour nous une menace imminente; ecce supra caput homo levis ac sordidus Cic. Q. 1, 2, 6, voici sur notre dos un adversaire sans importance et misérable; dux hottium cum exercitu supra caput

est Sall. C. 52, 24, le chef des ennemis avec son armée suspend sa menace sur nos têtes, cf. Virg. En. 4, 702; Lrv. 2, 17, 2; nec caput nec pes sermonis apparet Pl. Asin. 729, ces propos ne laissent voir ni pied ni tête, ni commencement ni fin, cf. Cic. Fam. 7, 31, 2; ut nec pes nec caput uni reddatur formée Hor. P. S, en sorte que ni la fin ni le commencement ne se rapportent à un ensemble unique [que les parties ne forment pas un tout harmonieux]; capita aut navia! Macr. S. 1, 7, 22, tête ou navire! (cf. pile ou face!) [les pièces portant d’un côté la tête d’un dieu, de l’autre un navire]; ire prœcipitem in lutum per caput pedesque Catul. 17, 9, tomber dans la boue tout du long, de la tête aux pieds *\ 2 [6g-] caput jecoris Cic. Div. 2,32, ou exto-rum Plin. 22, 189, ou caput seul Ov. M. 15, 795, tête du foie II tête, extrémité, pointe : intonsa cœlo attollunt capita (quercus) Virg. En. 9, 679, (les chênes) élèvent vers le ciel leurs têtes chevelues; Il capita viiium Cat. Agr. 33, 1, ou caput vitis Cat. Agr. 41, 4 ; 95, 2, racines de la vigne (Virg. G. 2, 355); racines d’arbres] Cat. Agr. 36,1 ; d’oliviers] Cat. Agr. 43, 2 ; [mais aussi] cep de vigne : Col. 3,10,1 ; Cic. CM 53 II castellis àuobus ad capita positis (pontem) reliqui Planc. Fam. 10, 18, 4, j’ai laissé le pont, après avoir établi à la tête deux redoutes; opéra in capite molis posita Curt. 4, 3, 3, ouvrages construits à l’extrémité de la jetée; capita lignorum Cjes. C. 2, 9, 1, les extrémités des poutres; (telendit cornu) donec curvata coi-rent inter se capita Virg. En. 11, 861, (elle tendit son arc) jusqu’à ce que les deux extrémités courbées se rejoignissent H Atlantis piniferum caput Virg. En. 4, 249, la tête de l’Atlas couronnée de pins; prensans uncis manibus capita aspera montis Virg. En. 6, 360, s’accrochant avec les ongles aux têtes rocheuses (aux aspérités proéminentes) de la rive escarpée Il ad caput amnis Virg. G. 4, 319, près de la source du fleuve, cf. Hor. O. 2, 2, 22; Liv. 1, 51, 9; [mais multis capitibus in Oceanum influit (Rhenus) CJES. G. 4, 10, 5, (le Rhin) se jette dans l’Océan par plusieurs bouches (embouchures) ; de même Hor. S. 1, 10, 37; Lrv. 33, 41, 7]; [%.] source, origine : legum fontes et capita Cic. de Or. 1, 195, source et origine des lois, cf. Plane. 28 ; de Or. 1, 42; Tusc. 4, 83; nonne his vesti-giis ad caput malefiri perveniri solet ? Cic. Amer. 74, i. >>st-ce pas en suivant ces traces qu’on arrive à la source (au point de départ) du crime 1 alte et, ut oportet, a capite repetis quod quserimus Cic. Leg. 1, 18, tu reprends de haut et, comme il convient, à sa source la question que nous traitons, cf. Top. 39; Sen. Ben. 6, 19, 4; cum se ad idem caput rettulerunt Cic. Tim. 33, quand ils [les astres] se sont ramenés au même point de départ U

1T 3 tête = la personne entière, personne, individu, homme : o lepidum caput! Pl. Mil. 725, Ô l’aimable homme I desiderium tam caricapi-tis Hor. O. 2, 24, 2, le regret d’une tête si chère; duo ksec capita nota sunt post hommes natos tseter-rima, Dolabella et Antonius Cic. Phil. 11, 1, ces deux têtes sont nées (ces deux individus sont nés) pour être depuis la naissance des hommes les plus infâmes qu’on connaisse, Dolabella et Antoine ; capitum Helvetiorum milia CCLXIII C-ES. G. 2, 29, 2, deux cent soixante trois mille Helvètes; ex reliquis captivis toto exercitui capita singula distribuit CiES. G. 7, 89, 5, il répartit le reste des captifs entre toute l’armée, à raison d’une tête (d’un) par soldat; sesquimodios frumenti populo Romano in capita describere Cic. Verr. 3, 215, distribuer au peuple romain un boisseau et demi de blé par tête; quoi capitum vivunt, totidem studiorum milia Hor. S. 2, 1, 27, autant de milliers d’êtres vivants, autant de goûts ¶ eos, qui aut non plus mille quingentos asris aut omnino nikil m suum censum prœter caput attu-lissent, proletarios nominavit Cic. Rep. 2, 40, ceux qui n’avaient déclaré au recensement comme propriété pas plus de quinze cents as ou même rien d’autre que leur personne, il les appela les prolétaires II capite censeri, n’être recensé que pour sa personne ; les capite censi n’appartiennent à aucune des cinq classes établies par Servius Tullius; ils ne paient pas de cens et ne font pas de service militaire; P. Fest. 226 confond le proletarius et le capite census, mais Gell. 16, 10, 10 d’après Julius Paulus les distingue : Sall. J. 86, 2; V.-Max. 2,3,1; 7, 6, 1; Gell. 16, 10, U; 16, 10, 14 II [expressions] : capiti vostro istuc quidèm Pl. Pam. 645, c’est à vous bien sûr que ton mot s’applique, cf. Truc. 819; Ter. Phorm. 491 ; mulla mala eum dixisse; suo capiti, ut aiunt Cic. Ait. 8, 5, 1, [j’ai appris] qu’il avait tenu une foule de mauvais propos; c’est sur lui-même qu’ils retombent, comme on dit, cf. Cml. Fam. 8, 1, 4 fl 4 tête = vie, existence : si prœdonibus pactumpro capite pretium non attuleris Cic. Off. 3, 107, si tu n’apportes pas à des pirates le prix convenu pour ta vie [pour ta rançon]; capUis pœ-nam Us, qui non paruerint, constitua Cjes. G. 7, 71, 6, il décide que seront punis de mort ceux qui n’auront pas obéi; eorum omnium capita régi Cotto vendidisti Cic. Pis. 44, tu as vendu leurs têtes à tous au roi Cottus U [en justice] soit personnalité civile, soit existence même; un jugement capital = un jugement qui entraîne suivant le chef d’accusation, soit la peine de mort, soit l’exil accompagné généralement de l’interdiction de l’eau et du feu ou encore la qualification d’homo sacer : pœna capitis Cic. Verr. 4, 85