Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/287

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


concernant Scipion II cas, situation, position : dissimilis est mili-tum causa et tua Cic. Phil. 2, 59, le cas des soldats est tout différent du tien; in eadem causa esse Cic Off. 1, 112, être dans le même cas, cf. C/ES. G. 4, 4,1 ; Cic. Sest. 87; Marc. 2, etc.; eadem nostra causa est Cic. de Or. 2, 364, ma situation est la même [je puis en dire autant]; ad me causam rei publicœ periculaque rerum suarum detulerunt Cic. Pomp. 4, ils m’ont rapporté l’état de la chose publique et les dangers de leurs propres affaires; soluta prœdia meliore

in causa surit quam obligata Cic Agr. 3,9, les terres affranchies de charges jouissent d’une condition plus favorable que celles qui en sont grevées; mei consilii negotii-que totius suscepti causam ratio-nemque proposui Cic. Verr. 4, 140, j’exposai l’état et l’économie de mes projets ainsi que de toute l’affaire entreprise ¶ situation (rapports) entre personnes, liaison : causa necessitudinis intercedit ali-cui cum alimo Cic. Ccecil. 6, des rapports (des liens) d’intimité existent entre une personne et une autre, cf. Sull. 23; Fam. 13, 49, 1 ; Cjes. G. 1, 43, 6 ; causam ami-citise habere cum aliquo Cjes. G. 6, 41, 1, avoir des relations d’amitié avec qqn (Cic. Fam. 13, 46)

Wquicum tibi omnes causse et ne-cessitudines veteres intercedebant Cic. Quinct. 48, avec lequel tu avais de longue date tous les. rapports et toute l’intimité possibles, cf. Fam. 10, 10, 2; 13, 4, 1; 13, 29, 1, etc. Il cause, parti : causa nobilitatis Cic. Amer. 135, la cause de la noblesse; causam rei publicœ legumque suscipere Cic. Csecil. 9, prendre en mains la cause de la chose publique et des lois; cur causam populi Romani deseruisti ac prodidisti? Cic. Verr. 1, 84, pourquoi as-tu déserté et trahi la cause du peuple romain? Sullse causa Cic. Phil. 5, 43, le parti de Sylla; causam solum Ma causa non kabet Cic. Att. 7, 3, 5, il n’y a qu’une cause qui manque a cette cause, il ne manque à ce

Carti qu’une (raison justificative) onne cause ; causse popularis aliquid attingere Cic Br. 160, soutenir un peu la cause démocratique Il [t. médec] cas, maladie : utilissimum est ad omnes causas... Plin. 28,218, il est souverain pour tous les cas de... ; origo causse Gels. 1, proœm., l’origine du cas [de la maladie], cf. Sen. It. 3, 10, 3.

causâbundus, a, um, qui allègue une excuse : Prisc. 4, 35.

causâlis, e (causa), causal : Aug. Gen. litt. 7,23 J| causales con-junctiones Char. 224, 30, conjonctions causales (enim, nam) ¶ Cau-Sâlïa, n. pi. Arn. 5, 18, Traité des causes [titre d’un ouvrage].

causaiïtër (causâlis), en agissant comme une cause posée à l’avance, causativement : Aug. Gen. litt. S, 4; S, 23.

Causamêla, v. Gaugamela • Itik. Alex. 23.

causârius, a, um (causa), II 1 malade, infirme [v. causa fin] : causarium hoc corpus SEN. 1 Prœf. 4, ce corps infirme ; causa-rii dentés Plin. 23, 75, dents malades (gâtées) ¶ [pris subs’] : causa-nus faucibus Plin. 25, 61, celui qui souffre de la gorge H 2 invalide : ex causariis scribatur exer-cilus Liv. 6, 6, 14, que l’on compose un corps des soldats réformés ¶ qui a pour cause l’invalidité : missio causaria Ulp. Dig. 3, 2, 2, congé de réforme.

causàte [inus.], causatius, Plin. Prsef. 8, avec plus de raison, plus justement.

causâtïo, ônis, f. (causor), fl 1 prétexte : causatio segri corporis Gell. 20, 1, 30, excuse de la maladie Il indisposition : PALL. 1, 4, 1 II 2 accusation, plainte : Aug. Manich. 6, 2.

causât!vus, a,um (causa), 1T 1 causal, causatif : Capel. 7, 7311| subst. n., causatimm litis, fondement juridique de la cause : Fohtun. Rhet. 1, 2 H 2 Tgram.] : casus causativus, l’accusatif : Prisc. 5, 72.

causâtes, a, um, part, de causor.

causëa et causïa, te, f. (xavaîa), fl 1 chapeau macédonien: Pl. Mil. 1178; V.-Max. 5, 1 U2 mantelet [machine de guerre]: Veg.Mil. 4,15.

causïdïcâlis, e (causidicus), d’avocat : M. Aur. d. Front. Ep. ad M. Cœs. 4, 5; Gell. 12, 2, i. ^

causïdïcàtïo, ônis, f. (causidi-cor), plaidoirie : Front. Ep. ad amie. 2, 6.

causïdïcàtus, ûs, m., Gloss., c. causidieâtio.

eausïdïcîna, œ, f. (causidicus), profession d’avocat : Sym. Ep. 5, 16, 75._

causïdïcor, âri (causidicus), int., exercer la profession d’avocat : Dosith. Gram. 430, 12.

causidicus, i, m. (causa, dico), avocat de profession [avec idée péjorative] : Cic Or. 30; de Or. 1, 202.

causïfïcor, âri (causa, facio), int., prétexter : haud causificor quin eam kabeam Pl. Aul. 755, je ne refuse pas de la prendre [comme femme],

causôn, mis, m., (xcciamv), fièvre ardente : Ps. Soran. Isag. 5.

causor (caussor, Rufin. Clem. 1, 55), dtus sum, âri (causa), tr., prétexter, alléguer : adversam patois voluntatem causari Tac. An. 13, 44, alléguer l’opposition de son père; numquid causare quin *Cic. Com. 41, as-tu qqch. à alléguer pour empêcher que...? Il [avec prop. inf.j causatus hiemem ins-tare Liv. 36, 10, 12, prétextant l’approche de l’hiver, cf. 28, 35, 2i [av. quod] causatus quod hic

non esset secutus Suet. Cal. 23, 3, donnant comme prétexte qu’il ne l’avait pas suivi Il s’excuser de refuser : Papin. Dig. 40, 7, 34 0 objecter : Salv. Gub. 3, 2.

VS> > actif causare Cassiod. *Orth. 7, 149 II sens passif Firm. Math. 8, 27; Tert. Marc. 2, 25.

causôs, », m. (xaûaoç), fièvre, chaleur sèche : Th. Prisc. Log. 35.

caussa, etc., v. causa, etc.

caustërium, v. cauterium : Not. Tir. 102, 24.

caustïcë, es, f., herbe inconnue d’une saveur très acre : Apul. Herb. S._

caustïcus, a, um (xauarixo’s), qui brûle, caustique : Plin. 27, 77 y caustïcum, i, n., caustique, substance caustique : Plin. 26. 65.

caustus, a, um (xccuaT<5ç), brûlé : Ps. Primas. Bebr. p. 749.

causùla, m, f. (causa), petite cause, petit procès : Cic. Opt. 9 ¶ petite occasion : B. Akr. 54, 1.

cautê (caulus), avec précaution, prudemment : Cic. Clu. 118 ¶ cautius Cic. Dej. 18; cautissime Cic. Att. 15, 26, 3.

cautëla, œ, f. (caulus), 1[ 1 défiance, précaution : Pl. Mil. 603; Apul. M. 2, 6 1T 2 protection, défense : Min. Fel. 7, 6 II caulion : Ulp. Dig. 3, 3, 15 H cautëHtâs, âtis, Ennod. Ep. 8. 8.

cautër, gris, m. (xavrfip), IT 1 fer à cautériser, fer chaud i Pall. 1, 41, 2 J| [fig.] cauterem adigere am-bitioni Tert. Pall. 5, stigmatiser l’ambition 1] 2 fer à brûler (torture) : Prud. Péri 10, 490 ¶ brûlure faite par ce fer : Paon. Péri. 5, 229.

cautërâtïo, ônis, t., cautérisation : Gloss 3, 556.

Cautërïàtus. part, de cauterio.

cautërîo, âium, are (cauterium), tr., brûler avec un fer chaud, cautériser : Pelag. Vet. 13, 16.

cauterium, il, n. (xauii^piov), H 1 fer à camériser, cauière : Veg. Mul. 1, 14, 3 II moyen de cautériser : Plin. 25, 80 U 2 réchaud employé pour la peinture à l’encaustique : Marc. Dig. 33, 7, 17.

cautërizo, are, tr., cautériser : Iren. 1,13, 7.

cautës, is, f., Virg. En. 5,163, et côtés, is, f., Cic. Tusc. 4, 33, roche, écuefl : cautibus horrens Caucasus Virg. En. 4,366, le Caucase hérissé de rochers; stringat palmula coûtes VlRG. En. 5, 163, que la rame frôle les écueils.

cautim (cautus), avec précaution : Ter. Haut. 870.

cautïo, ônis, f. (cavitio, caveo), 51 1 action de se tenir sur ses gardes, précaution : mea cautio et timi-ditas Cic. de Or. 2, 300, mes précautions et ma circonspection ; horum una cautio est ut Cic Lœ. 78, il n’y a qu’un moyen de se prémunir là contre, c’est de ; miki cautio est Pl. Bac. 597, il faut que je prenne garde; mea cautio est Cic. AU. 5, i, 4, c’est à