Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/288

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


moi de veiller à; hoc habet multas cautiones Cic. Off. 1, 42^ cela demande sur bien des points de la prudence ; cautionem non habere Cic. Fam. 11, 21> 3, ne pas comporter de prudence, être inévitable Il 2 caution, garantie :injuris scientia est cautionum prœceptio Cic. Or. 131, le droit enseigne les garanties légales; caulio chirogra-phi mei Cic. Fam. 7, 18, 1, la garantie de ma signature II reçu [d’un débiteurl : cautiones fiebant pecuniarum Cic. Dom. 129, on faisait signer des reçus de sommes Il engagement : hune Pom-peius omni cautione devinxerat [avec prop. inf.] Cic. Sest. 25, Pompée avait obtenu de lui toutes les promesses possibles, garantissant que...

cautiônâlis, e (caulio), qui sert de garantie : Ulp. Dig. 46, 5, 1.

cautis, is, f., Phud. Péri. 10, 701, c. cautes.

cautôr, ans, m. (caveo), 1Î 1 homme de précaution : Pl. Capt. 256 11 2 celui qui garantit : cautor alieni periculi Cic. Sest. 15, celui qui garantit autrui du danger.

cautrôma, ûtis, n. (cauter), blessure, brûlure par le fer chaud : Pl.-Val. 3, 47.

cautùlus, a, um (cautus), assez sûr : Gell. 1, 3. 30.

caution, t, n. (cautus), précaution : legum coûta Cass. Var. 5, 14, les dispositions préventives des lois il cautûs, ûs, m., Ennod. Ep. 3, 1, 4.

i cautus, a, um. I part, de caveo.

II pris adj41TI entouré de garanties, sûr, qui est en sécurité : quo mulieri esset Tes cautior Cic. Csec. 11, pour que la fortune de sa femme fût plus en sûreté ; pars quœ est cautior Cic. Amer. C6, le parti qui est le plus sûr des deux ; cautus ab incursu belli Luc. 4,409, garanti contre les assauts de la guerre SI 2 qui se tient sur ses gardes, défiant, circonspect, pru-deut : parum putantur cavXi fuisse Cic. Amer. 117, ils passent pour avoir manqué de prévoyance ; cautus in verbis serendis Hor. P. 46, qui crée des mots avec circonspection, cf. Cic. 0. 3, 9, 3; ad malum propius cautior Liv. 24, 32, 3, se tenant en garde surtout contre le danger immédiat; cautus adversus fraudem Liv. 38, 25, 7, qui se défie d’un piège; c. assumere dignos Hor. S. 1, 6, 51, attentif à ne prendre que des gens méritants • c. rei divinai Macr. S. 1, 15, 8, fidèle aux prescriptions religieuses ¶ cautum con-silium Cic. Phil. 13, 6, conseil prudent ; cautissima Tiberii sence-tus Tac. A. 2, 76, la vieillesse si défiante de Tibère 0 cauteleux, rusé, fin : coûta vulpes Hor. Ep. 1, 1, 73, le renard matois.

2 cautûs, ûs, v. cautum.

càva, ee, i. (cavus), fossé : Gbom. 217, 1, 10, 6tc

câvsdïum, ii, n. (cavus, sedes),

cour intérieure d’une maison : Plin. Ep. 2, 17, 6.

càvâmën, ïnis, n. (cavo), excavation, grotte : Sol. 9, 9.

câvannus, i, m., chouette hulotte : Eucher. Instr. 2, 9.

Cavares, um, m., peuple de la Narbonnaise : Plin. 3, 34.

Cavarînus, i, va., nom d’un chef Gaulois : Ces. G. 5, 54, 2.

Càvâtâcus, a, um (cavus), qui vit dans des trous : Plin. 8, 140.

càvâtio, ônis, f. (cavo), cavité : Varr L. 5, 20 ; Serv. En. 9, 697.

càvâtôr, ôris, m. (cavo), celui qui creuse : Plin. 10, 401| graveur : CIL. 6, 9239.

càvàtûra, œ, f. (cavo), cavité, creux : cavaturœ dentium M. Emp. 12, les alvéoles des dents.

câvâtus, a,um. 111 part, de cavo fl 2 pris adj’, creux : rupes cavata Virg. En. 3, 229, caverne; cavati oculi Lucr. 6, 1194, yeux caves II cavalier Tert. Herm. 29.

càvëa, œ,f. (cavus), H 1 cavité: Plin. 11,3 II intérieur de la bouche : Prud. Cath. 3,94 II orbite de l’œil : Lact. Mort. 40,5 112 enceinte où sont renfermés des animaux : [cage pour les fauves] Hor. P. 473; Suet. Cal. 27, 3; [cage pour les oiseaux] Cic Div. 2, 73; [ruche] Virg. G 4,58 Il treillage dont on entoure un jeune arbre : Col. 5, 6, 21 U 3 partie du théâtre ou de l’amphithéâtre réservée aux spectateurs : qui clamores tota cavea! Cic. Lse. 24, quelles clameurs sur tous les bancs! servos de cavea exire jv.be-bant Cic. Har. 26, ils mettaient les esclaves à la porte du théâtre ; cavea prima, ultima Cic. CM 48, le premier rang, le fond du théâtre II [fig.] le théâtre, les spectateurs : Sen. Ttanq. 1, 1, 8; Stat. Th. 1, 423.

câvëâlis, e (cavea), enfermé ou conservé dans une excavation : Veg. Mul. 5, 53, 2.

càvëâtus,a,am (cavea), 1T1 emprisonné, enfermé : Plin. 9, 13 *\ 2 disposé en amphithéâtre [en pari, d’une ville| : Plin. 4, 30.

Câvëfàcïo, is, ère (caveo, fado), éviter ^ Fort. 8, 3, 193.

càvëo, càvî, cautum, ère, in t. et ta, H 1 êtresursesgardes,prendre

garde : iUum monere, ut caveret Cic. Amer. 110, il l’avertissait de se tenir sur ses gardes ¶ [avec ab] : ab aliquo Cic. Sest. 133, se défier de qqn; hortatur ab eruptionibus caveant Cjbs. C. 1, 21, 4, il les exhorte à se tenir en garde contre les sorties des assiégés II [avec curn] : mihi tecum cavendum est Pl. Most. 1142, je dois Être sur mes gardes avec toi (Ps. 909) \\ [avec de]: de aliqua re Cic Inv. 2, 152; PL. Men. 931, prendre garde à qqch II [avec abl.] PL. Bacch. 147 ; Rud. 828, etc. Il [avec ace] se garder de, éviter : inimi-citias Cic Amer. 17, se précautionner contre les haines ; vallum cœcwm fossasque C/ES. C. 1, 28, 4, se garder des trous de loup et des fossés ; caveamus Antonium Cic. Phil. 11, 10, gardons-nous d’Antoine; cavenda est gloriœ cupiditas Cic. Off. 1, 68, il faut se défier de la passion de la gloire ; kuic simile vitium in gestu caveatur Cic. Off. 1, 130, il faut se garder d’un défaut semblable dans le geste ; cave canem Varr. Men. 75, prends garde au chien Il [avec le subj]. : cave putes Cic. Bep. 1, 65, garde-toi de croire; cave quicquam habeat momenti gra-tial Cic. Mut. 62, prends garde que le crédit n’exerce la moindre influence, cf. Lig. 14 ; cavete quis-quam supersil Liv. 24, 38, 7, prenez garde de laisser échapper qqn II [avec ne] ; cavete ne spe prœsentis pacis perpetuam pacem amittatis Cic. Phil. 7, 25, prenez garde que l’espoir d’une paix présente ne vous fasse perdre une paix indéfinie ; hoc, quœso, cave ne te terreat Cic. Ac. 2, 63, que cela, je t’en prie, ne t’épouvante pas ; cônes ne tui consultores ca-pianlur Cic. Mur. 22, tu prends garde que tes clients ne soient victimes d’une surprise ; nihil magis cavendum est senectuti quam ne languori se desidiœque dedat Cic. Off. 1, 123, il n’est rien dont la vieillesse doive se garder davantage que de s’abandonner à la langueur et à l’inertie II [avec ut ne] Cic. Q. 1, 1, 38; Lse. 99 n (avec inf.] *Cic. An. 3, 17, 3; Sall. 7. 64, 2; Catul. 50, 21; Virg. B 9, 25 ; Ov. P. 3, 1, 139; commisisse cavet quod mox mutare laboret Hor. P. 168, il est attentif à n’avoir rien commis qu’il s’efforce à changer ensuite H 2 avoir soiu de, veiller sur ; [avec dat] : tpse sibi cavit loco Ter. JSun. 782, il s’est ménagé lui-même par la place qu’il a choisie ; in Oralore tuo caves tibi per Bru-tum Oecin. Fam. 6, 7t 4, dans ton Orator tu îe mets a couvert à la faveur de Brutus; Roma, cave tibi Liv. 35, 21, 4, Rome, prends garde à toi II veteranis cautum esse volumus Cic. Phil. 2, 59, nous voulons ménager les vétérans; caves Siculis Cic. Verr. 3, 26, tu prends soin des Siciliens ; minuitur gloria ejus officii, cui diligenter cautum est Sen Ben 3,13, 2, elle s’amoindrit, la gloire d’un service qu’on a entouré avec soin de