Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/465

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


curiate [de imperio Cic. Fam. 1, 9, 25, qui confère au magistrat élu l’imperium; sans elle il n’a que la potestas] ; curialus lictor Gell. 15, 27, 2, licteur qui convoque les comices par curies.

Cûricta, œ, f., île de l’Adriatique : Ces. C. 3,10, 51| Cûriotae, ârum, m., habitants do Curicta : Plin. 3, 319 ¶ -Meus, a, um, de Curicta : Floh. 4, 2, 31.

Curidius, ït, m., nom de famille romain : Cic. Perr. 4, 44.

Cûriënus, i, m., nom de fa-famille romain : CIL 5, 1184.

Curiga, œ, f., v. de Bétique : Anton.

1 cûrîo, ônis, f. (curia), fl \ cu-rion [prêtre d’une curie] : curio maximus Liv. 27, 8, 1, le chef des curions IF 2 crieur public : Mart.

2, Prœ/._

2 Cûrîo, ônis, m., Curion, surnom de la gens Scribonia II en part., orateur romain : Cic. Br. 216 II tribun de la plèbe et correspondant de Cic. : Cic. Br. 280.

3 cûrîo, ônis, m. (cura), celui que le souci amaigrit [mot forgé] : PL. Aul. 563.

cûriônâlis, e (curio), de la curie \_CIL6, 2327.

CÙriônâtùs, ùs, m. (curio), dignité de curion : P. Fest. 49, 9.

Cûrï5nïâaus, a, um, de Curion : B. Afhic. 52.

cûrïônlus a, um (curio), fl 1 de curie : P. Fest. 62, 11 À 2 de curion : curionium œs ou abs’ curionium P. Fest. 49, 9, salaire (traitement) de curion.

cûriônus, i, m., P. Fest. 49, 16, c. curio 1.

cûrïosê (curiosus), avec soin, avec intérêt, avec attention : Cic. Fin. 5, 42; Br. 133; Petr. 63, 6 ; Suet. Aug. 40, 4 ¶ avec curiosité Cic. 1, 10; AU. 9,

3, 1 U avec recherche, affectation : Quint. 8, 1, 2 \\ curiosius Cic. Br. 133; -issime Col. 11, 2, 18._ _

CÛriôsïtâs, âtis, f. (curiosus), désir de connaître, curiosité, soin que l’on apporte à s’informer : Cic. Au. 2, 12, 2 ¶ pi., Tbbx. Apol. 6; Aug. Civ. 5, 26.

Cûrïôsolïtës, um, m., peuple de la Gaule Armoricaine : CjES. G. 3, 7, 4 II Cûrïosvëlîtes Plin. 4, 107.

CÙrîôsûlus, a, um, dim. de curiosus, indiscret : Apul. M. 10.

81- - .

cûrïôsus, a, um (cura), H 1 qui a du soin, soigneux : in omni historia curiosus Cic. Tusc. 1, 108, qui apporte ses soins à toute espèce de recherche historique ; ad investigandum curiosior Cic. Fam. 4, 13, S, plus scrupuleux dans ses recherches ; médians Plin. 25, 7, qui s’applique à la médecine 11 2 soigneux à l’excès, minutieux : Varr. L. 6, 46; Quint. 8, 3, 55; cf. Gell. 13, 1; 18, 15 U 3 avide de savoir, curieux : curiosissimi homines Cic. 1, 97, les hommes les plus avides de savoir (Fam. 3, 1, 1;

Varr. R. 2, 3, 5) ; curiosis oculis Cic. Sest. 22, avec des yeux curieux; omnia scire, cujus-cumque modi sint, cupere curio-sorum est putandum Cic. Fin. 5, 49, désirer tout savoir, sans choix, doit être regardé comme le fait d’une pure curiosité II [mauv. part] curieux, indiscret : Cic. Fin.

1, 3; Flac. 70 II vétilleux : Cic. Fin. 2, 28 II [pris subs’] espion : Suet. Aug. 27 ; [et plus tard] agent de police secrète : Cod. Th. 12, tit. 23, etc. fl 4 qui a du souci, cf. curio 3: Afran. Com. 250.

1 cùris, f., (mot sabin) pique : P. Fest. 49,10; Ov. F. 2, 477.

2 Curis, surnom de Junon, d’après P. Fest. 64,11.

Curitë, es, f., ville qu’on croit avoir été en Phrygie : Plin. 2, 205.

Cùrïtis (Curritis), is, f., surnom de Junon en tant que protectrice du guerrier armé de la pique [mais v. Curis] : CIL 11, 3126; Capel. 2, 149; v. Quirilis.

cûrïto, are, fréq. de euro, tr., soigner avec empressement : Apul. M. 7, 14.

Cûrïus, ïi, m., nom romain ; [en part.] M’Curius Dentatus, vainqueur des Samnites et de Pyrrhus, type do la frugalité et des vertus antiques : Cic. Br. 55 ; CM 55 ¶ [fig.] Cûrii, ôrum, m., des hommes comme Curius : Cic. Mur. 17.

curmèn, ïnis, m. Gloss. Phi-lox., c. curmi.

minai, n. indécl., sorte de cer-voise, de bière: M. Emp. 16, 33.

Cumoniensis, e, de Curnonium [Tarraconnaise] : Inscr.

Cûxo, âm, âium, are (cura), tr., H 1 avoir soin de, soigner, s’occuper de, veiller à : magna di curant, parvanegleguntCic. 2,167, les dieux prennent soin des grandes choses et laissent de côté les petites ; negotia aliéna Cic. Top. 66; mandatum Cic. AU. 5, 7, s’occuper des affaires d’autrui, remplir un mandat II corpus Lucr.

2, 31; 5, 937; Liv. 21, 54, 2, etc., ou membra Hor. S. 2, 2, 81, ou cutem Hor. Ep. 1, 2, 29, ou pel-liculam Hor. S. 2, 5, 38 ou se Cic. de Or. 3, 230, etc., prendre soin de soi = manger, se réconforter : curati cibo Liv. 9, 37, 7, après s’être réconfortés [le repas fini] ¶ vineam Cat. d. Plin. 17, 195; apes Col. 9, 14, etc., prendre soin de la vigne, des abeilles II curare aliquem Cic. Ac. 2, 121, veiller sur qqn, [ou] l’entourer de soins, de prévenances Plin. Ep. 1, 5, 15, etc\\alia cura Pl. Mil. 929; aliud cura Ter. Phorm. 235, ne t’inquiète pas de cela, sois tranquille II [constr. avec ace et adj. verbal] faire faire qqch, veiller à l’exécution de qqch : pontem fa-ciundum curât GiES. G. 1, 13, 1, il fait faire un pont ; absides inter eos dandos curaverat Cjes. G. 1, 19, 1, il leur avait fait échanger des otages II [avec ut (ne) subj., ou avec subj. seul] prendre soin que : cura ut valeas

Cic. Fam. 7, 5, 3, etc., prends soin de te bion porter ; confirmât curaturum se esse ne quid ei noce-relur Cic. Xerr. 2, 99, il donne l’assurance qu’il aura soin d’empêcher qu’il lui soit fait le moindre tort ; curavit... sumerent Cic. Ac. 2, 71, il fit en sorte qu’ils prissent... Il [avec inf.] se donner la peine de, se soucier de, se préoccuper de (dans Cic. le plus souvent non euro) : in Siciliam ire non curât Cic. AU. 7, 15, 2, il ne se soucie pas d’aller en Sicile (Ac. 1, 4; Fin. 6, 32; Tusc. 5, 87; de Or. 1, 91, etc.); qui modo res istas scire curavit Cic. Flacc. 64, celui qui s’est seulement donné la peine de savoir ces choses-là ; [avec prop. inf.] Plane. 62; Phil. 10, 17; Fin. 3, 62 II 2 [abs1] s’occuper, donner des soins, faire le nécessaire : PL. Bacch. 227; Cas. 526; Pseud. 232 H de Annio curasti probe Cic. AU. 5, 1, 2, tu as bien réglé mon affaire avec Annius (12, 23, 2; Fam. 9, 16, 9; 16, 12, 1) «[avec dat., arch.] : rébus publias curare Pl. Trin. 1057, donner ses soins aux affaires publiques (Truc. 137; Rud. 146; Gell. 17, 9, 6) Il [t. mi-lit.] exercer le commandement : Sall. C. 59, 3; J. 46, 7; 57, 2; 60, 1 1T 3 s’occuper d’une chose officielle, administrer : bellum maritimum curare Liv. 7, 26, 10, diriger la guerre sur mer; Asiam Tac. An. 4, 36; Achaiam Tac. An. 5, 10, administrer (gouverner) l’Asie, l’Achaïe; legiones Tac. An. 6, 30, commander des légions II [abs1] : duo additi qui Romm curarent Tac. An. 11, 22, deux [questeurs] furent ajoutés pour remplir leur office à Rome II 4 [médec] soigner, traiter, guérir, aliquem, qqn : Cic. CM 67; Clu. 40; Pis. 13, etc.; [une maladie] ’Amer. 128; Curt. 5, 9, 3; Quint. 2, 3^ 6; etc.; minus Planc. Fam. 10, 18, 3; Liv. 1, 41, 2, etc., soigner une blessure; [abs1] medicinse pars qux manu curât Cels. 7, prsef., la chirurgie; v. curans II [plais1] provinciam curare Cic. AU. 6, 1, 2, traiter = gouverner une province 11 5 [commerce] faire payer, payer [une somme], régler : rogant eum ut sibi id quod ab ipsis abisset pecu-nise curet Cic. Verr. 2, 55, ils lui demandent de leur régler la somme qu’ils ont déboursée (Quinct. 15; Fam, 5, 20, 3; Au. 1, 8, 2, etc.) ; redemptori tuo dimidium pecunim curavi Cic. Q. 2, 4, 2, j’ai fait payer à ton entrepreneur la moitié de la somme.

H^-> formes arch. coiro CIL 1, 801, etc. ; coero Cic. Leg. 3, 10; CIL 1, 563, etc.; couro CIL 9, 3574, etc.; coro CIL 14, 2837; quro CIL 6,32806, etc. Il subj. parf curassis PL. Most. 526 ; etc. ; inf. pass. curarier PL. Capt. 737, etc.

cùrôpàlâtës, œ, m., maréchal du palais : *Corip. Just. 2, 285.

Curôtrôpaas nymphse, f. (xou-poTpdçoi), nymphes qui président à l’éducation des petits enfants : Serv. B. 10, 62.