Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/524

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dëvôrâtus, a, um, part. p. de devoro.

1 dëvôro, âvi, âlum, are, tr., If1 avaler, engloutir [des aliments] : Cic. 2, 135; Cat. Agr. 71; Plin.8, 29 if 2 dévorer, absorber [au flg.] : prsedam Cic. Verr. 1, 135, dévorer une proie; pecuniam publicam Cic. Verr. 3, 177, dévorer l’argent de l’état; aliquid oculis Just. 21, 5, 6, dévofer qqch des yeux ; cf. Mart. 1, 96, 12 n lacrimas Ov. M. 13, 540, dévorer ses larmes II verba Quint. 11, 3,33, manger ses mots dans la prononciation ¶ libros Cic. Att. 7, 3, 2, dévorer (lire avidement) des livres 11 3 [flg.] avaler sans goûter, engloutir : paucorum dierum mo-lestiam Cic. Phil. 6, 17, avaler l’ennui de quelques jours d’attente, cf. Br. 236 ¶ vox devo-ratur Plin. 11, 270, la voix se perd ; ejus oratio a mvltitudine devorabatur Cic. Br. 283, son éloquence était perdue pour la foule, n’était pas appréciée de la foule ¶ devaravi nomen {{sc|Pl}. Trin. 908, j’ai avalé le nom (je l’ai oublié) Il [flg.] devorari ediqua re Plin. 34,40, être éclipsé par qqch.

2 dëvôro, v. devoveo m >. dëvorro, v. deverro. dëvortïcûlum, v. deverticulum. dëvortïum, ii, n. (devorto),

détour : devorlia itinerum Tac. Agr. 19, 5, routes détournées, v. divortium.

dëvorto, v. deverto.

dëvôtâjnentum, i,n. (devoveo), anathème : Tert. Scorp. 2.

dëvôtàtïo, Unis, f. (devoto), 0. anathème : Vtjlg. Reg. 3, 8, 38 |] 2 dévouement : Hegbs. 5, 2,59.

dëvôtàfcus, o, um, part, de devoto.

dëvôtë (dévolus), adv., avec dévouement : Cod. Th. 6, 24, 10 Il dévotement : Aug. Conf. 8, 11| devotissime Lact. 6, 9, 24.

dëvôtïcïus, a, um, qui est l’objet d’un vœu : Not. Tir. 48, 6.

dëvôtïo, ônis, f. (devoveo), dévouement, If 1 action de se dévouer : a) vœu par lequel on s’engage, on se dévoue : devotiones Decio-rum Cic. 3,15, le dévouement des Décius [aux dieux infernaux]; devotio vitse Cic. R. Post. 2 ; Dom. 145, sacrifice de la vie; b) [flg.] dévouement, attachement sans réserve : Nemes.Cj/îi. 83 ¶ dévotion: Lact. 2,11; Lampr. Heliog. 3 H 2 imprécation, malédiction : Nep. Alcib. 4, 5;- 6, 5; Petr. 103, 6 If 3 enchantements, sortilèges : Suet. Calig. 3; Tac. A. 2, 69; 3, 13 1ï 4 vœu : Cic. Quir. 1 ; Apul. M. 11, 16.

dëvôto, âvi, âlum, are (devoveo), tr., 1T 1 soumettre à des enchantements, ensorceler : {{sc|Pl}. Cas. 388 If 2 invoquer une divinité : Apul. M. 9, 21*\ 3 maudire : Aug. Qusest. He{{sc|Pl}. 4, 40.

dëvôtôr, ôris, m., et dëvôtrix, ïcis, f., Serv. En. 4, 607, celui, celle qui fait des imprécations, qui maudit.

dévêtus, a, um, If 1 part, de devoveo If 2 adj*, a) dévoué, zélé, alicui, pour qqn : Sen. Ben. 3, 5; JUV. 9, 72; Suet. Tib. 67; devotior Claud. Gild. 289; -tissi-tnus Sen. Ben. 5, 17 II subst. m., devoti Cjes. G. 3, 22, 1, des gens dévoués; b) adonné à : PllffiD. 4, 5, 6 ; c) prêt pour : Luc. 3,331 ; d) [Ecclés.] soumis à Dieu, pieux : Hier. Ep. 108, 2.

dëvôvëo, vôvi, vôtum, ère, tr., 1T 1 vouer, dédier, consacrer : aliquid Dianse Cic. Off. 3, 95, consacrer qqch à Diane ; se diis devovere Cic. 2, 10; se devovere Cic. Div. 1, 51, se dévouer, s’offrir en sacrifice [aux dieux infernaux], cf. Dom. 145; Liv. 5, 41, 3 Il [fig.] vobis animam hanc soce-roque Lalino devovi Virg. En. 11, 442, je vous ai consacré ma vie ainsi qu’à Latinus mon beau-père ; se amicitiœ alicujus G/ES. G. 3, 22, 3, vouer son amitié à qqn." 1T 2 dévouer aux dieux infernaux, maudire : postquam audivit Eumolpidas sacerdotes a populo coactos, ut se dévoilèrent Nep. Alcib. 4, 5, quand il apprit que le peuple avait forcé les prêtres eumolpides à le maudire; devota arbos Hou. O. 3, 4, 27, arbre maudit 1Ï 3 soumettre à des enchantements, à des sortilèges, ensorceler : num te carminibus devovit anus TIB. 1, 8, 18, une vieille t’a-t-elle ensorcelé par des formules magiques, cf. Ov. Am. 3, 7, 80.

W > fut. antér. devoro—devo-vero Ace. Prœt. 15 ¶ forme de la 3e conj. devovunt Ps. Cyp. Aleat. 9.

devulsus, o, um, part. p. de devello.

dëvus, arch. pour divus : CIL 1, 814.

Dexamënus, i, m., Centaure, le même qu’Eurytion : Ov. 16. 406.

Dexendrusi, ôrum, m., peuple d’Asie : Plin. 6, 92.

Deximontâni, ôrum, m., peuple de l’Inde : Plin. 6, 99.

Dexippus, i, m., nom d’homme: Cic. Fam. 14, 3, 3

Dexrus, U, m., nom de famille romaine : Cic. Fam. 7, 23, 4.

Dexo ou Dexôrx, ônis, m. (AéÇuv), nom grec d’homme : Cic. Verr. 5, 108.

dextans. Us, m. (de, sextans), l’unité moins 1/6= les cinq sixièmes de la livre romaine, ou d’un tout qcq divisible : Suet. Ner. 32; Vitr. 3,3.

dextella, se, f., dim. de dextera, Anlonii dexteUa est Cic. Att. 14, 20, 5, c’est le petit bras droit d’Antoine.

dexter, tra, trum, ou tëra, tërum, 1T 1 qui est à droite, droit : dextera manu Cic. Div. 1, 46, de la main droite ; dexlris umeris exsertis Cjbs. G. 7, 50, 2, ayant l’épaule droite découverte : pi. n. dextera (-tra), ôrum, ce qui est à droite, le côté droit : Lucr. 2, 488 ; Vell. 2,40, 1 ; Plin. 6, 99 ¶ v. dexterior, dexti-mvs II 2 [ûg.] adroit: Virg..En. 4,

294 ; Liv. 8, 36 H propice, favorable : Quint. 4 pr. 5; P. Fest. 74, 4; dexler adi Virg. En. 8, 302, assiste favorablement [invocation].

dextera ou dextra, œ, f., H 1 main droite : per dexleram istam te oro, quam régi Dejotaro kospes hospiti porrexisti Cic. Dej. 8, je t’en prie par cette main droite que tu as tendue au roi Déjotarus, comme un hôte à son hôte ¶ jun-gere dextras Virg. En. 3, 83, joindre les mains [signe d’amitié] ; fallere dextras Virg. En. 6, 613, tromper les serrements de mains [les engagements loyaux], cf. Liv. 29, 24 il dextrœ Tac. H. 1, 54; 2, 8, deux mains jointes d’argent ou de bronze, signe d’hospitalité ou d’amitié ; renovare dextras Tac An. 2, 58, renouveler amitié ¶ =aide, secours : dexlram tendere Cic. Phil. 10, 9 (porrigere Cic. Sen. 24), tendre une main seccu-rable ¶ dexlrm [poét.] = des bras, des troupes : Sil. 12, 351 ; 15, 498; 16,17 If 2 [locutions adv.] a dextra Cic. Div. 1, 85; dextra Cic. Ac. 2, 125; ad dextram Cic. Tim. 48; C/ES. G. 1, 69,3, à droite, du côté droit.

dextërë Sen. Polyb. 6, 1 et dextrë Liv. 1, 34, 12, adroitement Il dexlerius Hor. S. 1, 9, 45.

dextërîor ,ïus, compar. d e dexter, qui est à droite [en pari, de deux] : Ov. M. 7, 241; dexlerius cornu Galb. Fam. 10, 3, 3, l’aile droite.

dextërïtâs, âtis, f. (dexter), dextérité, adresse, habileté : Liv. 28, 18, 6 ¶ qualité d’être propice, favorable : Arn. 7, 19.

dextïmus, a, um, superl. de dexter, qui est le plus à droite : Sall. J. 100, 2

i dextra, v. dextera.

2 dextra [employécommeprép. avec ace], à droite de : Liv. 8,15, 8; Gell. 16, 5, 3; Vitr. 1, 6, 10; P. Fest. 206, 18.

dextrâlë, is, n. (dexter), bracelet : Vulg. Exod. 35, 22.

dextrâlïôlum, i, n., dim. de dextrale, petit bracelet : Vulg. Judith 10, 3.

dextrâlis, is, i. (dextra), hachette : Isid. 19, 19, 11.

dextrâfâo, ônis, î. (dexter), mouvement de gauche à droite : Solin. 45, 15.

dextràtor, ôris (dextra), qui se tourne à droite [cheval ou cavalier ?] : CIL 8, 18042.

dextràtus, a, um (dexter), tourné à droite : Grom. 24, 7 ¶ subst. n., côté droit : Grom. 291, 18.

dextrôchërïum, ii, n. (dexler, XEip), bracelet : Capitol. Maxim. 6, 8.

dextrorsum(-sus)àdroite [avec mouv.], du côté droit, vers la droite : Hor, S. 2, 3, 50; Liv. 6, 31, 5.

dextrôvorsum (-versum), c. dextrorsum: {{sc|Pl}. Cure. 70.; Rud. 176.