Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/53

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

H»—>- pf. allicui dans Piso Frugi, d après Prisc. 10, 3 ; de là, chez les gram., la mention de formes de la seconde conjug. ad-lices, etc. : Charis. 1, 244, 17; Diom. 1, 367, 11. adlicui, v. adlicio a) >. adlïdo, lîsi, lïsum, lïdëre (ad lœdo), tr., heurter contre : ad scopulos adlidi Cjes. C. 3, 27, 2, être heurté contre des rochers ; solidis locis adlidi LuCR. 4, 570, se heurter à des points durs de l'espace II [met. tirée des navires] : virtutem adlidere Sen. Tranq. 5, 4, briser son courage contre les récifs [en s'exposant témérairement] ; in quibus (damnationibus) Semus adlisus est Cic. Q. 2, 4, 6, (condamnations) au cours desquelles Sévius a été endommagé. adlïgâmën, inis, n., Gloss. et adlïgâmentum, i, n., c. adligatio : Aug. Semi. 46,12. adlïgàtïo, ônis, f (adligo), ac-tioD de lier : Vitr. 7, 3, 2; Col. 11, 2, 16 n lien : Vitr. 8, 7. adlïgâtôr, ôris, m., Heur, qui lie : Col. 4,13,1; Aug. Civ. 12, 26. adlïgàtûra, œ, i-, lien pour la vigne : Col. Arb, 8, 3 ¶ ligature [chirurg.] : Scrib. 209 ¶ pansement (pr. et fig.) : Ambr. Ep. 2, 7; Vulg. ¶ bandelette, amulette : Fil. 21, 3. adlïgàtus, part, de adligo. adlïgo, dm, âtum, are, tr. 1T1 attacher à, lier à : aliquem ad statuant Cic. Verr. 4, 90; ad palum CIC. Verr. 5, 10, attacher qqn à une statue, à un poteau il beluam Cic. Sest. 16, lier une bête féroce ; (voces) quas Ulixes nisi adligatus pnstervehi noluit Sen. Ep. 123, 12, (voix) le long (à portée) desquelles Ulysse ne voulut passer qu'attaché il ancora ' unco dente ddligavit alterius proram Liv. 37, 30, 9, l'ancre de sa dent recourbée accrocha solidoment la proue de l'autre navire ; unco non ad-ligat ancora morsu ViRG. En. 1, 169, l'ancre n'assujettit pas [les navires] par la morsure de sa dent recourbée; Saturnum Jup-piter siderum vinculis adligauit Cic. 2, 64, Jupiter emprisonna Saturne dans les liens des astres [l'assujettit au cours des astres] ; veluit se adliqari Cic. Tusc. 2, 53, il défendit qu'on le liât [pour une opération] 11 2 faire uno ligature, mettre un bandeau sur : vulnus Cic. Tusc. 2, 39, bander une plaie ; oculus adliqa-tus Cic. Div. 1, 123, l'œil bande 11 3 enchaîner, lier : cum vidras civitatis voluntatem solutam, virtutem adligatam Cic. AU. 2, 18, 1, quand on voit que les citoyens ont leur bonne volonté affranchie d'entraves, mais lour énergie garrottée ; ne qua re impediar atque alliqer Cic. AU. 8,16, 1, de crainte quo quelque événement ne m'entrave et me lie les mains 1 trisli palus inamabilis unda alligat Virg. En.6, 438, un marais odieux enchaîne les morts (les tient prisonniers) de ses ondes sinistres il (barenœ) aux umore alligantur Sen. Ep. 55, 2 (les sables) que l'humidité lie [rend compacts] ; lac alligatum Mart. 8, 64, 9, lait coagulé IF 4 lier moralement : sti-pulatione aliquem ClC. Corn. 36, lier qqn par une stipulation ; lex omnes mortales adligat Cic. Clu. 148, la loi astreint tous les mortels; beneficio adligari Cic. Plane. 81, être attaché par un bienfait il ad unum aliquem ex Stoicis se adli-gare Sen. Beat. 3, 2, s'enchaîner à l'un quelconque des Stoïciens ; ad prœcepta se Quint. 2,13,14, se tenir lié à des préceptes n scelere se Cic. Flacc. 41, s'engager dans les liens d'un crime, se rendre coupable d'un crime; fltrti se '1er. Eun. 809, se rendre coupable d'un vol 11 5 [en parlant du rythme de la prose] : ut verba neque alligata sint quasi certa ali-qua lege versus neque ita soluta ut vagentur ClC. de Or. 3, 176, en sorte que les mots, sans être sous la contrainte pour ainsi dire d'une loi précise de la poésie, ne soient pas non plus affranchis de liens, au point d'aller à l'aventure ; orationem ad rythmas Quint. 9, 4, 53, assujettir la proso à des rythmes il [en parlant de la place des mots dans la phrase] : si, ut quodque oritur (verbum), ita pro-ximis adligetur Quint. 8, 6, 62, si chaque mot, comme il se présente, se reliait aux précédents. adlïnïo, ïre, c. adlino : Pallad. 3, 33; 6, 8, 1. adlïno, lèvï, lïtum, lïnëre. tr., étendre en enduisant sur ou à côté : quidquid pingue secum tulit (Nilus), arentibus locis adlinit Sen. 4, 2, 9, tout l'engrais qu'il traîne dans ses eaux, il le dépose comme un enduit sur le sol aride; versibus incomptis atrum signum HOR. P. 446, aux vers négligés accoler un signe noir [l'obélos, indice de faute] Il [fig.] nulla nota, nullus color, nullse sardes videbantur his sen-tentiis allini posse Cic. Verr. pr. 17, aucune marque, aucune couleur, aucune souillure ne paraissait pouvoir entacher ces votes (s'empreindre sur les tablettes de vote); alicui vitium Sen. Ep. 7, 2, imprégner qqn de ses vices. adlîsïo, ônis, f. (adlido), action de presser, de broyer : Hier. Is. 25, 11. adlîsus, a, um, part, de adlido. adlïvescit, devenir livide : *P. Fest. 28, 16. adlôcùtïo, ônis, f., allocution : Plin. Ep. 2, 20, 7; Suet. Tib. 23 \ obliqux adlocutiones QUINT. 9, 2, 37, discours indirects H paroles d'exhortation : Sen. Helv. 1, 3; Catul. 38, 5. adlôcûtïvus, a, um, qui sert de harangue : An. Helv. 767, 13. adlôcûtôr, ôris, m., qui harangue, qui console : Isid. 10, 38. adlôcûtus, a, um, part, de adloqitor. adlôquïum, iï,n.(adloquor),paroles adressées à, allocution, exhortation  : alloquio leni hostes pellicere ad dedendam urbem Liv. 25, 24, 15, par des paroles conciliantes engager l'ennemi à rendre la ville il conversation, causerie : adloquiis noctem producere LUC. 10, 174, occuper la nuit en causeries il exhortation, paroles de consolation : deformis segrimonise dulcia adloquia HOR. Epo. 13, 18, douces consolations du chagrin qui enlaidit, cf. Lrv. 9, 6, 8; Tac. An. 4, 8. adlôquor, lôcûtus sum, lôqui, tr., adresser des paroles à qqn; aliquem ClC Clu. 170, parler à qqn, cf. Liv. 7,28,1 ; 22, 58. 3 ; 25, 25, 1, etc. il [abs<] adresser une allocution, haranguer : Tac. H. 1, 82 n exhorter : Sen. Pol. 14,2 ; Ep. 98, 9 H dire comme exhortation : Sen. Ep. 121, 4. adiùbentïa, se, f. (ad, lubet), inclination vers : Apul.. M. 1, 7. adlûbesco (allùb-), ère, int. (ad, lubet) : complaire à qqn \ali-cuï\: Apul. M. 7, 11 H [abs1] commencer à plaire (à être du goût de qqn) : Pl. Mil. 1004 H commencer à avoir du goût pour qqch [alicui rei] : Apul. M. 9, 3. adlûcëo (allùc-), lûxi, ère, int., briller, luire auprès, en outre : Sen. Ep. 92, 5 ¶ briller (à) pour qqn [alicui] : Pl. Pers. 515 H [impers.] : nobis adluxil Suet. Vit. 8, la lumière a lui pour nous [nous avons un heureux présage]. adiùcïn, v. hallucin g® >■ adluctâmentum, i, n., moyen de lutter : Arn. j. Conf. 1, 7. adluctor, âri, int., lutter contre : Apul. M. 10, 17 il alicui, contre qqn : Apul. M. 11,12. adlùdïo, are (ad, ludius), jouer avec : [abs1] Pl. Pœn. 1234; Stich. 382. adlûdo, lûsi, lûsum, lûdëre, int., H 1 jouer, badiner, plaisanter [à l'adresse de qqn ou de qqch] : Galba adludens Cic. de Or. 1, 240, Galba en plaisantant (par manière de jeu) ; nec plura adludens ViRG. En. 7, 717, [ace. de qualif.] sans plaisanter davantage (se bornant à cette réflexion plaisante) ; accedunt et adludunt Plin. Ep. 9. 33, 6, ils s'approchent et jouent [avec le dauphin] Il ad aliquem Ter. Eun. 424, badiner avec qqn; ou alicui Phjed. 3, 19, 12, adresser des plaisanteries à qqn :i [en parlant des flots] : mare liloribus adludit ClC 2, 100, la mer approche en se jouant du rivage ; extremis adludunt mquora plantis Stat. Theb. 9, 336, les flots viennent baigner en se jouant les extrémités de ses pieds ; [avec l'ace] Catul. 64, 67; V.-Fl. 6, 665; Min. Fel. 3, 3 il [métaph.j prope posita speique nostriE adludentia sequa-mur Sen. Tranq. 10, 5, recherchons ce qui e<t à notre portée, ce qui sourit à nos espérances II 2 faire allusion à qqn, à qqch : [avec ad] Serv. En. 1,74 ; Schol. HOR. Ep. 1, 10, 6; Ps. Asc. Verr 2, 4 I [avec dat.] V.-Max. 3, 7 4 '; [avec de] SctIOL. Juv. 2, 10; 3, 40.