Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nous recevons .des entrailles des victimes maints avertissements; eam rem [=id] nos locus admonuit SaïAj. J. 79, 1, le lieu m'y a fait penser ¶ [avec prop. inf.l averLir que, annoncer que : Cic. Verr. 2, 30 ; admônïtus est hasce tabulas nihilprojuluras ClC. Verr. 5, 103, il fut averti que ce procès-verbal ne lui servirait de rien ; illud jam non es admonendus neminem bonum esse nisi sapientem Sen. Consl. 7, 3, lu n'as plus besoin d'être averti que le sage seul est bon il [avec int. ind.] : cotidie nos ipsa natura admonel quam parvis rébus egeat ClC. Tusc. 5, 102, chaque jour la nature elle-même nous fait remarquer combien elle a besoin de peu 11 3 rappeler à l'ordre : libéras verberibus Sen. Cletn. 1, 14, 1, rappeler à l'ordre par des coups, cf. Const. 12, 3 ; Ep. 47, 19 II admonester, faire des remontrances, une semonce : Sen. Cletn. 2, 7, 2, etc.; bijugos telo Virg. En. 10, 585, exciter l'attelage du fer de son javelot 11 4 engager [à], stimuler : a) [abs1] Cic. Alt. 13, 19, 3; Liv. 6, 4, 6; b) admoneri ad Cic. Div. 2, 134, être poussé à; c) [avec ut] avertir de, engager à : Cic. Gset. 8; Tusc 3, 51 ; Mil. 3; [avec ne] Cic. AU. 9, 9, 3, engager a ne pas ; d) [avec l'inf.] Cic. Verr. 1, 63 ; Csel. 34; I-llRT. G. 8, 12, 7; Plin. Ep. 1, 2, 4; e) [avec le subj.] : hune admonet iter coûte facial ÙJES. G. 5, 49, 3, il l'avertit d'être sur ses gardes au cours de son voyage, cf. Cic. Tull. 17 ; Nep. Phoc. 1,3 ; Liv. 39, 27, 2; Plin. Ep. 2, 11, 15. admônïtïo, ônis, f. (admoneo), 1T 1 action de faire souvenir, rappel : lanla vis admonitionis inest in locis Cic. Fin. 5, 2, tant les lieux ont le pouvoir d'évoquer les souvenirs, cf. Liv. 29, 16, 2 II rappel de maladie ancienne : Plin. 24, 158 ; 55, 88 V 2 action de faire remarquer (constater) Ctc. Fin. 1,30 if 3 avertissement, représentation : admonitio quasi lenior objurgatio Cic. de Or. 2, 339, des représentations qui sont des reproches adoucis, cf. 2, 282; Off. 1, 145; Liv. 44, 36, 12. admônïtïuncùla, se, f., petit avertissement : Cassian. Collât. 18,11. admônïtôr, ôris, m., qui rappelle au souvenir : Cic. Top. 5 ; Fam. 9, 8, 1 ; operum Ov. M. 4, 664, [l'étoile du matin] qui fait songer aux travaux. admônïtôrîum, ïi, n., avis : Dig. ad Trib. 12. admônïtrix, ïcis, t., celle qui donne un avis : *Pl. Truc. 501. admônïtum, i, n. pris subst' : admonita Cic. de Or. 2, 64, avertissements. 1. admônïtus, a, um, part, de admoneo. 2. admônïtus, ûs, m., [touj. à l'abl., sauf Capel. 9, 896], fl 1 rappel du souvenir : locorum admonitu Cic, Fin. 5, 4, parce que les lieux rappellent nos sou- venirs II 2 conseil : admonilu istius Cic. Verr. 2, 60, sur son conseil, cf. Verr. 3, 8; 4, 118 II avertissement : Cic. Tusc. 2, 48; AU. 9, 10, 5 II parole d'excitation, d'encouragement : Cic. Rep. 2, 67. admônûi, pf. de admoneo. admôram, -ôrim, -ôrunt, v. admoveo %$ ->. admordëo, momordi, morsum, ère, tr., mordre après, entamer par une morsure : Pnop. 3, 11, 53¶[fig] aliquem Pl. Ps. 1125; Pers. 267, dévorer qqn, mordre à belles dents après qqn [lui soutirer son argent], ■g® > pf. admemordi PL. d. Gell. 6, 9, 6. 1, admorsus, a, um, part, de admordëo. 2. admorsus, ûs, m., morsure [fig.] : Symm. Ep. 1, 31 admôtïo, ônis, f. (admoveo), action d'approcher : digitorum Cic. Nal. 2, 150, application des doigts [sur les cordes d'un instrument]. admôtus, a, um, part, de admoveo. admoveo, rnôvi, môtum, ère. tr., 1T 1 faire mouvoir vers, approcher [compl. ind. au dat. ou avec ad] : reliculum ad nares sibi Cic. Verr. 5, 27, approcher de ses narines un sachet parfumé ; ferrum jugulo, pectori Tac. An. 11, 38, approcher un poignard de sa gorge, de sa poitrine ; tu lene tormentum ingénia dura admoves Hor. 0. 3, 21, 13, toi [le vin], tu appliques une douce torture aux caractères rigides [tu les fais fléchir] ; capiti suo cultros Plin. Ep. 7, 27, 12, approcher des ciseaux de sa tête Il admolo igni Cic. de Or. 2, 190, au contact du feu; lumen Sen. 1, pr. 2, approcher un flambeau ; hoc opus ad turrim hostium admovent C/es. C. 2, 10, 7, ils approchent cette machine de la tour des ennemis ; scalas mœnibus Liv. 7, 16, 6, approcher les échelles des murailles; classent ad mœnia Curt. 4, 3, 13, approcher la flotte des remparts ; in Cam-paniam exercitum Liv. 22, 13, 3 ; Capuam Liv. 24, 12, 2; ad Hen-nam Liv. 24, 39, 10, faire entrer son armée en Campanie, l'approcher de Capoue, d'Henna ; signa Liv. 10, 17, 7, approcher les enseignes [c.-à-d. s'approcher]; castra ad Anienem Liv. 26, 10, 3, porter son camp sur les bords de l'Anio ; [abs*] s'approcher avec son armée : Curt. 8, 4, 27 II aure admota Liv. 38,7,8, l'oreille appliquée contre le sol ; aurem admo-vere Cic. de Or. 2, 153, prêter l'oreille [écouter, au flg.] ; poculis labra Virg. B. 3, 43, approcher ses lèvres d'une coupe; fidibus manum Cic. Br. 200, appliquer ses doigts aux cordes d'une lyre; numquam deos ipsos admovere nocentibus manus Liv. 5, 11, 16, jamais les dieux ne portent eux-mêmes la main sur les coupables [ne les châtient de leurs propres mains] ; manus vectigalibus populi Romani Cic. Agr. 1. 11. porter la main sur les revenus du peuple romain [les accaparer] ; lame, manus Cukt. 5, 2, 19, mettre la main à la laine [travailler la laine] jl altaribus aliquem, Liv. 10, 38, 9; 21, 1, 4, faire approcher qqn des autels ; admolie IiosUib Tac. An. 2, 69, victimes amenées près de l'autel [pour le sacrifice] ; canes Curt. 9, 1, 32, faire lancer des chiens [contre un lion] ; cquili equos Liv. 2, 20, 12, ramener leurs chevaux aux cavaliers [qui les avaient laissés pour combattre à pied] il alicui fatum Skn. lire». 17, 2: hâter pour qqn le destin (l'heure fatale) ; laUi occasionem exsequendi scelerls admolam Curt. 8, 6, 16, joyeux que l'occasion d'accomplir leur crime leur soit offerte plus tôt II in idem fastigium aliqtiem Curt. 6, 9,22, faire monter qqn sur le même faîte [des honneurs] ; Drusum summm rei Tac. An. 3, 56, faire approcher Drusus du trône impérial II ad lumen se Cic. Las. 100, s'approcher d'une lumière; aticui se Curt. 7,1,14, s'approcher de qqn ; studiis admoveri Sen. Brev. 13, 9, se mettre aux études 11 2 appliquer, employer : orationem ad sensus animorum inflammandos Cic. de Or. 1, 60, employer la parole à enflammer les passions de l'auditoire; populationibus terrer est oppidanis admotus Liv. 6, 10, 3, par des dévastations on sema la terreur chez les habitants de la ville ; vitiis monitiones Sen. Ep. 94, 24, appliquer des avertissements aux vices [comme remèdes] ; stimulas alicui ClC. Sest. 12, aiguillonner, stimuler qqn; curationem ad aliquem Cic. Tusc. 4, 61, appliquer un traitement à qqn; acumina chartis Grsccis Hor. Ep. 2, 1, 161, tourner vers les écrite grecs la pénétration de son esprit. M->- formes du pf. sync. admorunt Virg. En. 4, 367 ; admo-rint Ov. P. 3, 7, 36; admoram Prop.3, 2, 5; admorat Ov. Am. 3, 8, 38 ; admosse Liv. 38, 45, 3. admùgïo, ïvi, ire, int., mugir, meugler [en réponse à, à l'adresse de] : [avec dat.] Ov. A. 1, 279; Claud. Pros. 3, 443; [abs1] Claud. Cons.Hon.4,576. admulcëo, ère, tr., flatter : Pall. 4, 12, 2. admûnïo, ire, annexer à une enceinte fortifiée : Dosith. 63, 4. admurmùrâtio, ônis, f., murmure pour approuver ou blâmer ; Cic. Q. 2, 1, 3; Verr. pr. 45 II Pis. 31; Pomp. 37. admurmùro, àvi, âtum, are, int., faire entendre des murmures à l'adresse de [marques de désapprobation] : Cic. Verr. 5, 41 ; Au. 1, 32, 2; [pass. imp.] de Or. 2, 285. admurmûror, dépon., Front. Cœs. 1, 8, p. 61, 6 N. admûtïlo, âvi, âtum, are, tr., [fig.] raser, escroquer : Pl. Cap. 269; Pers. 829; MU. 768. adnascor, etc., v agnascor, etc