Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dirigé droit verticalement, perpendiculaire : Vitr. 2, 8, 20.

adrectus(arr-), a,ttm, 1T1 part, de adrigo 11 2 adj’, a) escarpé : pleraque Alpium ab Italia adrec-tiora sunt Liv. 21, 35, 11, la plus grande partie des Alpes du côté de l’Italie sont plus escarpées ; b) [dressé] dans l’attente : laudum adrecla cupido Viug. En. 5, 138, le désir impatient des louantes; 3pes adreclœ juvenum Vntu. G. 3, 105, les espoirs impatients des jeunes gens.

adrëmïgo (arr-), âvi, are, int, rainer vers, s’approcher à la rame [avec dat.] : Flor. 1,18, 4 ; 3, 7, 3.

adrêpo (arr-), repsi, rêpëre, int., ramper vers \ad aliquid, ad ali-tfuem, vers qqeh, vers qqn] : Varr. lt.3, 7, 2; Plin. 35, 98, etc. Il [fig.] se glisser : ad amiciliam alicujus Cic. Verr. 3, 158, se glisser (s’insinuer) dans l’amitié de qqn; in spem (hereditatis) adrepe llOR. .S. 2, 5, 48, insinue-toi en vue de l’héritage; occullis libellis ssviliœ principis adrepil Tac. An. 1, 74, par des mémoires secrets il trouve accès insensiblement auprès des dispositions cruelles du prince.

adreptans (arr-), antis, part, de adreplo.

adrepfâcïus (arr-), a, um, saisi, possédé [du démon] : Aug. Civ.

2, 4, etc.

adreptâvus (arr-), a, um, en délire : Itala Ps. Hier. Psalm. 33 [Migne 26, 919].

Adrîa, Adriâcus, v. Hadr.

adrîdeo (arr-), rïsï, rîsum, ère, int., If 1 rire à (en réponse à) : ri-denlibus adridere Hor. P. 101, répondre au rire par son rire, cf. Sen. Clem. 2, 6, 4 U 2 sourire [avec marque d’approbation] : Cic. de Or. 1, 13i ; 2, 28, elc. Il alicui Ter. Eun. 250; Ad. 864; Liv. 41, 20, 3, sourire à qqn H 3 sourire, plaire : inhibere illud tuum, quod valde mihi adriserat, velie-menter displir.et Cic. AU. 13, 21,

3, ton mot inhibere, qui m’avait d’abord souri beaucoup, me déplaît vivement.

1. adrigo (arr-), are, tr., arro-•ser : Col Arb. 8, 5.

2. adrigo (arr-), rêxi, rectum, ère, tr., H 1 mettre droit, dresser : adreclis in hastis Virg. En. 9, 465, sur des piques dressées ; odrectis cervicibus Viug. En. 11, 496, avec la tête dressée; comas adrigere Virg. En. 10, 725, hérisser sa crinière ; aures Ter. And. 933; Virg. En. 1, 152, dresser les oreilles [l’oreille] Il 2 [%.] relever, exciter [animas, les espritsl : Sall. C. 39, 3 ; J. 84. t. elc; [poôt.] his animum adrecli dictis Virg. En. 1, 579, ayant l’âme réconfortéo par ces paroles ; adrecti ad bellandum animi sunl Liv. 8, 37, 2, les cœurs lurent soulevés d’une ardeur belliqueuse Il adrecla omni civitale quanta ftdes amicis Germanici (fulnra essel) Tac. An. 3, 11, toute la cité était dans l’attente de savoir quelle serait la fidélité des amis de Gerinanieus

adripïo (an-), ripùi, reptum, ère, tr., *& 1 tirer à soi, saisir : lelum Cic. Verr. 4, 95 ;vexillum Liv. 25, 14, 4, saisir une arme, l’étendard; médium aliquem Ter. Ad. 316; Liv. 1, 48, 3, saisir qqn par le milieu du corps (par la ceinture) ; arrepla manu Hon. S. 1, 9, 4, m’ayant pris la main *I 2 entraîner (vivement) : adrepla est fami-lia Cic. Suit. 54, on a ramassé (entraîné) vivement une troupe de gladiateurs ; cohortes adreptas in urbem inducit Liv. 34, 20, 8, ayant entraîné vivement les cohortes, il les introduit dans la ville; adreplis navibus Tac. H. 1, 41, s’étant saisi de navires 11 3 assaillir : proinde adriperenl inle-gri fessos Tac. H. 4, 17, qu’ils assaillent donc, pendant qu’ils ont leurs forces fraîches, des ennemis fatigués n hanc adripe velis Virg. En. 3, 477, saisis (aborde) cetto terre [d’Ausonie] à la voile II 4 saisir, arrêter : adripi unum insignem ducem seditionum jussil Liv. 2, 27, 12, il fit saisir (arrêter) un meneur notable des révoltes, cf. 3, 13, 4 ; 3, 49, 2, elc. Il 5 traîner devant les tribunaux : Cic. Plane. 54 ; abeunles magis-tratu Iribunus plebis adripuit Liv. 2, 54, 2, au moment où ils sortaient de charge, un tribun de la plèbo les mit en accusation *\ 6 [fig.] saisir brusquement (avidement) : hmc (prseeepla) adripuit Cic. Mur. 62, voilà les préceptes dont il s’empara ; quod isle adri-puil Cic. de Or. 2, 89, lui, saisit avec empressement ce conseil ; adriperemal’d:clum ex Irivio Cic. Mur. 13, ramasser une injure dans les carrefours ; primam quamque occasionem Liv. 35, 12, 17, saisir vite la première occasion venue il quod ipse celeriler adripuit, id cum tarde percipi videl, discrucia-lur Cic. Com. 31, ce qu’il a saisi lui-même rapidement, quand il !e voit assimiler lentement par l’élève, il est au supplice l non mediocri cupiditale adripuil impe-rium Cic. Lig. 3, il ne mit pas un médiocre empressement à se saisir du commandement ; qui rogno-men sibi ex /Eliorum imaginibus adripuil Cic. Sest. 69, celui qui s’est approprié un surnom dérobé aux ancêtres des ^Elius.

adrisïo (arr-), ônis, f., sourire approbatif : Her. 1, 10.

adrïsôr (arr-), Bris, m., qui sourit en approbation : Sen. Ep. 27, 7.

adrôdo (arr-), rôsï, rôsum, ère, tr.,rongerautour, entamer avec les dents : Liv. 30, 2, 0 ; I’lin. S, 22, elc. Il [fig.] Cic. Sest. 72.

adrôgans (arr-), antis, part, prés, pris adj< [-tior Cic. Div. 2, 30 ; Quint. 12, 3,12;-lissimus Quint. Uec.l. 8, 9 ; Macr. S. 1, 11, 13] arrogant : homo Cic. Verr. 1, 10 ; de Or. 2, 361, etc., personnage arrogant; in prwripiendo populi bénéficia C/ES. G. 3, 1, 5, [se montrer présomptueux] en anticipant (pour ses partisans) sur la faveur [ou les faveurs] du peuple; ver-

bum adrôgans Cic. Hr. 30, parole arrogante il adr. minoribus Tac. An.11,21 arrogant envers les inférieurs ¶ adroganlis est apud vos di-cere Cic Agr. 2, 2, c’est le fait d’un homme arrogant quo de parler devant vous, cf. Off. 1, 99.

adrôgantër (arr-), [-tins Cic. Mur. 78; Phil. 12,21,elc;-lissime décad.], avec arrogance : Cic. Off. 1, 2, elc. ; facere C.T.s. G. 1, 40,10, agir avec présomption.

adrôgantïa (arr-), x, f., arrogance, présomption : suum codicem leslis loco recitare adroganlise esl Cic. Com. 5, donner lecture de son propre registre en guise de témoignage, c’est une preuve d’arrogance ; tanlos sibi spiritus, lanlam adraganliam sumpserat, ut... C/ES. G. 1, 33, 5, il avait conçu un tel orgueil, une telle présomption que... ; adroganlia uti Cxs. G. 1, 46, 4, se montrer arrogant ; adfir-mandi adroganlia Cic. Off. 2, 8, la présomption qui consiste à affirmer.

adrôgàtïo (arr-), ônis, f., arro-gation, adoption d’une personne sui juris, c.-à-d. qui n’est pas sous la puissance paternelle : Gell. 5, 19, 8._ _

adiôgâtôr (arr-), ôris, m., qui adopte: Diu.

adrôgâtus (arr-), a, um, part, de adrogo.

adrôgo (arr-), âvï, âlum, are, tr. fl 1 sibi adr., faire vonir a soi, s’approprier, s’arroger : (sapien-tiam) sibi ipsum delrahere, eis tri-buerc qui eam sibi adroganl Cic. Br. 292, se refuser à soi-même la sagesse et l’attribuer à ceux qui se l’arrogent ; quo minus sibi adrogent minusque vos despiciant Cic. Verr. 4, 26, pour qu’ils s’en fassent moins accroire et vous dédaignent moins; sibi aliquid derogare, aliquid adrogare Cic. Amer. 89, s’enlever qqch, s’ajouter qqch (diminuer son mérite, le surfaire) ; quod ex aliéna virtule. sibi adroganl Sall. J. 55, 25, ce qu’ils s’approprient en le dérobant au mérite d’autrui II nihil adrogabo mihi nobililalis aut modesties Tac. 11. 1, 30, je ne me prévaudrai pas du tout de ma noblesse ou de mes qualités morales ; nobis nihil ullra aifrogabo quam ne posl Valentem et Cœ.cinam, numere-mur Tac. H. 2, 77, pour moi je ne revendiquerai pas antre chose que de n’être pas compté après Valens et Cécina 11 2 [poét.] (aliquid) alicui rei, faire venir qqch s’ajoutant à qqch, ajouter, attribuer, donner : peraclis imperiis decus adrogamt (fortuna) lion. 0. 4, 14, 40. (la fortune) a donné l’éclat à tes expéditions accomplies; chartis prrtium 11 OR. Ep.2, 1,35, donner du prix à un ouvrage ; nihil non adroget armis lion. 1’. 122. qu’il attribue tout aux armes «I 3 | exemple unique] : mi unico cansidi dictalomn adrogari haud salis derorum visum esl patribns Liv. 7, 25, 11, h lui, consul uniquo [.-= seul el inromparahle], le sénat ne crut pas convenable d’adjoin-