Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/60

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

adoption par qqn ; filium in adoptionem dare Liv. 45, 40, 7 ; 45, 41, 12, donner son fils en adoption il [au fig. en pari, de greffe] : Plin. 16, 1.

âdoptïvë, par adoption : Iren. 4, 20, 5.

àdoptïvus, a, um, adoptif, qui est adopté : Gell. 5, 19, 16; Tac. An. 13, 14; Suet. Tib. 52 h qui adopte : Sen. Ben. 3, 32, 5; sacra adoptiva Cic. Dom. 35, le culte de la famille adoptivc il [au hg. en pari, de fruits obtenus par greffe] : Ov. A. A. 2, 652 ; Mart. 13, 46, 2.

àdopto, dvi, âtum, are, tr. II 1 prendre par choix, choisir, adopter : aliquem, sibi defensorem sui juris Cic. Cœcil. 54, se choisir qqn pour défendre ses droits ; putronum ClC. Phil. 6, 13, prendre qqn comme défenseur il 2 [en droit] adopter [Gell. 5, 19, 3] : sibi filium ClC. Dom. 37, adopter comme fils ; aliquem ClC. Off. 1, 121 ; CM 35, adopter qqn ; aliquem ab aliquo Cic. Bt. 77, adopter le fils de qqn n [ans1] adopter : Cic. Dom. 34 ; 35 ; 36 il in familiam nomenque aliquem Suet. Cses. 83, adopter qqn et lui donner son nom ; in regnum adoptatus Sall. J. 22, 3, adopté en vue du trône (pour hériter du trône) Il [au fig] Staienus qui se ipse adoptaverat et de Slaieno Jiïlium fecerat Cic. Br. 241, Staienus qui s’était adopté lui-même et de Staienus s’était fait /Klius [s’était donné lui-même le nom dVËlius]; » frater, pater », adde; ut cuique est iptas, ita quemque facetus adopta HOR. Ep. 1, 6, 55, mets-leur l’épithète do frère, de père, et, suivant l’âge, adopte-les aimablement avec l’épithète qui convient ; Bœtis promnciam adoptons Plin. 3, 9, le Bétis, qui donne son nom à la province ; Cœsaris libertis se Plin. 12,12, se joindre aux affranchis do César ¶ [en parlant de greffe] : Ov. Rem. 195.

adoptûlus, i, m., fils adoptif : Eu-tych. p. 453, 33.

âdôr, tris, n., espèce de froment, épeautre: Hor S. 2, 6,89 ; Serv. En. 7, 109.

»-> adoris

Prisc. 2, 237.

àdôrâbilis, e, adorable : Apul. M. 11,18.

àdôrâtïo, ônis, f., action d’adorer, adoration : Plin. 28, 22.

âdôrâtïvus, a, um, adorativa verba Prisc. 18, 147, verbes adoratifs, qui expriment l’idée d’adorer.

àdôrâtôr, ôris, m., adorateur : Ecc.l.

i. âdôrâtus, a,um, part. de adoro.

2. âdôrâtus, ûs, ni., adoration, prières : Eccl.

âdordïnâtào, Onis, f., arrangement : Irew. 5, 36, 2.

âdordïno, are, tr., préparer, assigner : Tert. Scorp. 12.

âdôrëa (àdôrîa), œ, f., récompense en blé donnée aux soldats [d’où, gloire militaire: Plin. 18, 14] : Pl. Amp. 193; Hor. O. 4, 4, 41.

1. àdôrëus, a, um, de blé : Cat. Ag. 34, 2; Varr. R. 1, 9, 4 Il adorea liba Virg. En. 7, 109,

gâteaux de farine de froment ¶ âdôrëum, i, [s. ent. far.], n., blé-froment : Col. 2, 8,5; Plin. 18, 191.

2. Adôrëus, ei, m., montagne dePhrygie : Liv. 38, 18, 8.

adôria, v. adorea.

âdôrïo, v. adorior g$—:>-.

âdôrïor, ortus sum, ïri, tr., fl 1 assaillir, attaquer : aliquem gla-diis, fustibus Cic. Sest. 79, assaillir qqn avec des épées, des bâtons; pagum G/ES. G. i, 13, 5; navem Cic. Verr. 5, 90; castra Ca.s. G. 5, 22, 1, attaquer un bourg, un navire, un camp il minis aliquem Tac. H. 1. 31, assaillir qqn de menaces ; iumul-tuosissime Cic Verr. 2, 37, diriger contre qqn une attaque à grand fracas ; transeuntem Apenninum adorta tempestas est Liv. 21, 58,3, au passage de l’Apennin une tourmente l’assaillit fl 2 entreprendre ; aliquid ClC. Au. 13, 22, 4 ; 16, 2, 6, entreprendre qqch ; nefas Virg. En. 7, 386, entreprendre (oser) un crime II [avec inf.] : convellere ClC. de Or 2, 205, entreprendro (essayer) d’arracher, cf. Nep. Thras. 2, 5; Liv. 22, 9, 2; 24,41, 8 ; 28, 3, 6, etc.

W> > imp. subj. adoreretur Suet. Claud. 13; pf. adorsus est Gell. 9, 2, 10 il forme active adoriant Njev. Tr. 14 il adortus sens pass. Aurel. d. Pnisc. 8, 16

II forme adorsus Gell. 9, 2, 10 ; Ambr. Off. 1, 35, 117, etc.

âdornâtë, avec élégance : Suet. Gratn. 30 (6).

âdornâtus, a, um, part, de adorno.

âdorno, âm, âtum, are, tr.,

III équiper, préparer : navesonera-rias Oes. C. 1, 26, 1, équiper des vaisseaux de transport ; Italiœ maria prxsidiis ClC. Pomp. 35, munir les mers d’Italie de moyens de protection ; accusationem Cic. Mur. 46; nuptias Ter. Eun. 673, préparer une accusation, une noce

Il [abs’] préparer tout, tenir tout prêt : Pl. Ep. 361 ; Rud. 129 ; Ter. Eun. 582 II [avec inf.] se préparer à : Pl. Ep. 690 *\ 2 orner, parer : gemmis vestem Curt. 3, 3, 13, orner un vêtement de pierres précieuses ; forum ad specicm ma-gnifico ornatv Cic. Verr. 1, 58, décorer le forum d’ornements somptueux pour l’œil ; si nobililas ac justi honores adornarent, claris imperaloribus par Liv. 28, 42, 5, qui serait, si des titres de noblesse et des fonctions régulières venaient le rehausser, l’égal des généraux illustres.

àdôro, âvi, âtum, are, tr., 11 1 adresser la parole à : P. Fest.

19; Serv. En. 10, 677; XII tab. d. Fest. 162 ; aliquem Apul. M. 2, 29, adresser la parole à qqn; cf. 3, 3 ; 10, 12 1T 2 adresser des paroles de vénération, de prière, adorer : adorati dii, ut Liv. 21, 17, 4, on adressa aux dieux des prières, pour que N [fig.] Ov. P. 2, 2, 111; 3, 1, 97; [avec subj.] demander en priant que : Pnop. 1, 4, 27 *\ 3 implorer par des prières : pacem deum Liv. 6, 12, 7, implorer la faveur des dieux II 4 adorer, rendre un culte à, se prosterner devant : Casarem ut deum Suet. Vit. 2, adorer César comme un dieu ; vulgum Tac. H.

1, 36, témoigner son respect à la foule ; virtutem Sen. Beat. 18, 2, vénérer la vertu.

adorsus, a,um,\.adorior«^—>-.

adortus, a, um, part, de adorior.

âdoscùlor, âri, tr., baiser : Dict. 2, 51.

âdoxus, a,«m(S8oEoç), inconnu, humble : Fortun. Rliet. 2, 13, p. 109, 5; Aug. Rhet. 21.

adpatrûus, i, m., oncle au 4* degré : Isid. 9, 6, 28.

adpertïnëo, ère. int., être attenant : Grom. 311, 22.

adpet-, v. appet-

adpl-, v. appl-.

adposco, ëre, tr., demander en plus : Ter. Haut. 838; Hor. Ep.

2, 2, 100.

adpostùlo, are, tr., demander avec instance : Tert. Monog. 10.

adpr-, adpu-, v. app-,

adquïro, v. acquiro.

adquô, adv. (ad et quo) = quoad, jusqu’à ce que : Afran. Com. 249 ; 278.

adrachlë, es, f., forme douteuse pour andrachle.

adràdo, râsi, râsum, ëre, tondre, raser : Hor. Ep. 1, 7, 50; Sen. Ep. 114, 21 il rogner, tondre des rejetons : Col. 5, 11, 17 il [fig.] trancher, tailler : Plin. Ep. 2, 12, 1.

Adrâmyttëum, i, n. et Adrâ-myttëos, i, t., Adramytte [ville de Mysie] : Liv. 37, 19, 7 ; Plin. 5, 122 II -ënus, a, um, d’Adra-mytte : ClC Flacc. 31; Br. 316.

Adrâna, œ, m., fleuve de Germanie : Tac. An. 1, 56.

Adrâmim, i, n., ville de Sicile : Sil. 14, 250.

adrarrhiza, se, f., aristoloche : Apul. Herb. 19

Adrastëa (-fia), se, f. (’ASpâu-T£ta), surnom de Némésis : Amm. 14, 11,25; 22, 3, 12.

Adrastis, ïdis, f., l’Adrastide TArgie, fille d’Adraste] : Stat. Th. 12, 678.

Adrastus, i, va.., Adraste [roi d’Argos, beau-père de Tydée et de Polynice] : Virg. En. 6, 480; Ov. F. 6, 433 ¶ -tëus, a, um, d’Adraste : Stat. S. 1, 1, 52.

adrâsus, a, um, part, de adrado.

adrectârïus, a, um (ad, rego),