Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/84

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


balances; niveau : Sen. 3, 25, 6; Col. Arb. 5, 2 \\ talion, compensation : Gell. 20, 1, 15.

aaqullôtîum, v. œquilavium.

JEquùnEelium, v. Mquimelium.

aequïmânus, t, m., qui se sert également bien des deux mains, ambidextre : Aus. Idyll. 12; Symm. Ep. 9. 101.

Mquimelium, «, n., nom d’un quartier de Rome : Varr. L. 5, 157 ; Cic. Div. 2, 39.

asquïnoctïàlis, e, équinoxial : Catul. 46, 2; Sen. A’oj. 3, 28; Plin. 2, 216.

aequïnoctïum, u, n. (œquus, nox), équinoxe, égalité des jours et des nuits : Cat. Ag. 144; Cic. AU. 12, 28, 3; C/KS. G. 4, 36, 2; Varr. L. 6, 8 ; Plin. 2, 215.

aequïpâr, âris, égal, pareil : Aus. Id. 11, 58; Apul. blor. 3, p. 15.

œquîpàrâbïlis, c, comparable, qu’on peut mettre en parallèle : Plaut. Cure. 168.

sequïpàrantia (-per-), œ, f., égaillé, équivalence : Tert. Val. 16.

œquïpàro, mieux -përo, âvi, ôtum are, 1[ 1 tr., a) ëgaler,mettre au même niveau, rem ad rem PL. MU. 12; Gell. 20, 1, 31, une chose avec une autre ; ou rem rei Liv. 5, 23, 6 ; ou rem cum re Gell. 3, 7, lemm.; b) égaler, atteindre, aliquid, aliquem, qqch, qqn : PL. Trin. 1126; Liv. 37, 53, 75; Ov. P. 2, 5, 44 II aiiqua re, un qqch : Nep. Aie. 11,2; Them.6,/fl2int., être égal à [avec dal.J : Enn. An. 132; Pac. Tr. 401.

sequîpëdua, a. um (œquus, pes), qui a des pieds égaux, des côlés égaux : Apul. Plat. 1.. 7.

aequïpëràlio (-par-), ônis, f., comparaison : Gell. S, 5, 7.

œquïpëràlïvus, a, um, qui exprime la comparaison : Prisc. 18, 142.

aequïpërâtôr, ôris, m., qui fait la comparaison : Virg. Gram. 106, 19.

œquïpëro, v. œquiparo.

œquïpollens, tis, équipolleni, équivalent : Apul. Plat. 3.

œquïpollentïa, œ, f., équivalence : Gloss.

aequïpondërus, a, um, de même poids : Rufin. Recogn. 3, 11.

aequïpondïum, U, n. (œquus, pondus), Il 1 poids égal, contrepoids : VlTR. 10,3,4 H 2 solstice : Aug. Serm. 19, 2.

eequïportïo, unis, f., exacte

Ëruportkm, juste répartition : iion.-Exig. 67, 410 Migne.

sequïsônantïa, œ, t., et -sônâ-tio, ônis. f., idéalité dos sons, unisson : Boet. Mus. 5, 11 ; 5,12.

aequlsônus, a, um, de môme son : Boet. Mus. 5, 10.

æquitās, ātis, f., égalité : ¶ 1 égalité d’âme, calme, équilibre moral : novi moderationem animi tui et æquitatem Cic. CM 1, je connais ta pondération et ton égalité d’âme ; animi æq. in ipsa morte Cic. Tusc. 1, 97, égalité de l’âme (sang-froid) en présence de la mort ¶ absence de passion, de parti pris, impartialité : Cic. Font. 23 ; Pis. 27 ¶ absence de convoitise, esprit de modération, désintéressement : Cæs. G. 6, 22; Nep. Thras. 4, 2 ¶ 2 équité, esprit de justice : magistratuum Cic. Verr. 1, 151, l’équité des magistrats; [en relation avec æquabilitas, égalité, comme la cause avec l’eflet] Rep. 1, 53 | legis Cic. Vat. 27, justice d’une loi ; causæ Cic. Att. 16, 16, 9, justice d’une cause ; condicionum Cæs. G. 1, 40, 3, propositions équitables ¶ équité en jurisprudence [opposée à la lettre] : multa pro æquitate contra jus dicere Cic. de Or. 1, 240, défendre abondamment l’équité contre le droit strict ; æquitatem relinquere, verba ipsa tenere Cic. Mur. 27, laisser de côté l’équité, s’en tenir à la lettre même ¶ 3 égalité, juste proportion [rare, non classique] : portionum Sen. 3, 10, 3, la juste proportion des parties; membrorum Suet. Aug. 78, exacte proportion des membres.

Æquïtàtis colonia, colonie romaine de Dalmatie : Orel. 502.

æquïtêr, également : Andron. 3; Non. 512, 27; Pl. d. Prisc. 15, 23._

æquïteraus, a, um, (œque, œ-ternus), do même éternité : SlD. Ep. 8, 13.

æquïvâlëo, es, ère, int., égaler, valoir autant : Phii.om. S.

æquïvôcâtïo, ônis, f. équivoque : Boet. Porphyr. 1.

æquïvôcâtus, a um, c. œqui-vocus.

æuïvôcë, avec équivoque : Boet. Porphyr. 2.

æuïvôcus, a, um (œquus, voco), équivoque, à double sens : Capel. 4, 339.

æquo, âoî, ôtum, are, tr., rendre égal 11 1 aplanir -. locum Ces. C. 2, 2, 4, aplanir le terrain ; œquata agri planities Cic. Verr. 4, 107, une surface aplanie (un plateau) ; campos Curt. 4, ff, 10, niveler le sol de la plaine u aream Virg. G. 1, 178, faire une aire parfaitement plane 11 2 rendre égal à : tenuiores cum vrincipibus cequari se putant Cic. Leg. 3, 24, les petits croient devenir les égaux des grands, cf. Cms. G. 6, 22, 4; Liv. 28, 40, 10; in his primum cum Grœcorum gloria iMtine dicendi copiam œquatam Cic. Br. 138, [je pense] que c’est avec eux pour la première fois que l’éloquence latine est arrivée au niveau de la renommée

grecque. ; nuuicrum ccr«orum cum naoibus VlRU. E». 1, 193, abattre un nombre do cerfs égal à celui des navires :: [avec lo dat.] (de philosophia libri) qui jam oratin-nibus fere se mquarunt Cic. Off. 1,3, (mes ouvrages de pliilosophie) dont le nombre est déjà devenu presque égal à celui de mes discours ; per somnum vinumque dics noctibus Liv. 31, 41, 10, passer indistinctement les jours et les nuits dans le sommeil et l’orgie; aliquem alicui Liv. 3, 70, 1; 26, 48, 14, égaler un homme à un autre (mettre sur le pied d’égalité un h. avec un autre); solo Liv. G, 18, 4; 24, 47, 15, raser [une maison] et [au fig.] détruire Liv. 2, 9, 3; œquata machina cœlo Virg. En. 1, 89, machine qui atteint lo ciel ; cœlo aliquem laudibus Virg. En. 11, 125, porter qqn jusqu’aux nues ; Capuœ amis-sœ Tarentum captum Liv. 26, 37, 6, égaler la prise de Tarente à la perte de Capoue, cf. 28, 4. 2; regii nominis magnitudini semper animum œquavit Liv. 33, 21, 4, il tint toujours ses sentiments à la hauteur du titre de roi 11 3 égaler, rendre égal ; si pecunias œquari non placet Cic. Rep. 1, 49, si l’on ne veut pas qu’il y ait une égalité des fortunes ; œquato omnium periculo C/ES. G. 7, 25, 1, le péril étant égal pour tous ; cum œquas-sent aciem Liv. 3, 62, 7, [les Sabius] ayant formé un front de bataille de même étendue ; irquata fronte Liv. 3y, 39, 7, sur un front égal (sur une même ligne) ; œquato jure omnium Liv. 2.3,3. avec l’égalité de droit pour tous ; certamen œq. Liv. 21, 52, 11, équilibrer la lutte, maintenir les chances égales ; œqual omues cinis Sen. Ep. 91, 16, notre cendre nous rend lous égaux 11 4 arriver à égaler, être égal : mamium altitudinem Curt. 4, 6, 21, atteindre la hauteur des remparts ; cursum equornm Curt. 4, 1, 2, égaler la course des chevaux; equos velocitate Liv. 25, 34, 14, égaler les chevaux en vitesse ; equitem cursu Liv. 31, 36, 8, égaler un cavalier à la course ; glo-riam alicujus Liv. 4,10,8 ; odium Appii Liv. 2, 27, 4, atteindre la gloire de qqn, être aussi détesté qu’Appius.

sequom, v. œquus >a >.

æquôr, ôris, n. (æquus), toute surface unie (plane) Il 1 plaine : in camporum patentium æquoribus Cic. Div. 1, 93, sur la surface unie de vastes plaines ; medium procedit in æquor Virg. En. 10,450, il s’avance au milieu de la plaine ; ferro scindere Virg. G. 1, 50, ouvrir la plaine avec le fer ; speculorum Lucr. 4, 187, la surface unie (polie) des miroirs 11 2 plaine de la mer, mer : æquora ponti Luc H 1, 8; 2, 772. etc.; Virg. G. I, 469, les plaines de la mer ; jactati æquore toto Virg. En. 1,29, ballottés sur toute la surface de l’Océan ; arare vastum maris æquor Virg. En. 2 780. labourer (sillonner) l’immense plaine de la mer 11 3 plaine liquide [en parl. de fleuves] :