Page:Garcin de Tassy - Les Auteurs hindoustanis et leurs ouvrages.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Demande : Qu’est-elle ? de quelle caste est-elle ?
Réponse : Ahirni (bergère).
Demande : Sur quoi voyage-t-elle ?
Réponse : Sur un cheval (aps).
Demande : De quoi se nourrit-elle ?
Réponse : D’anar (grenade).
Demande : Qu’apporte-t-elle ?
Réponse : Du raisin (angur).
Demande : De quoi est-elle vêtue ?
Réponse : De satin (atlas).
Demande : Quel bijou porte-t-elle ?
Réponse : Un anguschti (bague).
Demande : De quel instrument joue-t-elle ?
Réponse : De l’orgue (arganun).
Demande : Dans quel mode de musique ?
Réponse : Dans le ragni (mode secondaire) nommé açaveri.

Je ne sais trop dans quelle catégorie placer les ouvrages intitulés Kok schastar « le livre de Kok[1]. » Ce sont des poëmes lourdement et grossièrement érotiques où les actes voluptueux sont analysés et disséqués pour ainsi dire, où les femmes sont classées moralement et physiquement selon le genre de leurs qualités, de leurs charmes et des sensations qu’elles font éprouver. Les hommes sont aussi l’objet d’une classification analogue non moins détaillée. Ali Haçan du Décan, Schihab uddin et Mati Ram sont les principaux écrivains indiens qui se sont exercés sur ce sujet scabreux.

Les longs masnawis ont pour objet de traiter un sujet

  1. Du nom de l’auteur du premier ouvrage de ce genre.