Page:Garcin de Tassy - Rudiments de la langue hindi.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fleuris ; il retentit du chant des oiseaux ; il est plein de daims, d’éléphants, de tigres, de sangliers et honoré par les apsarâs et les kinnars[1]. Il a la hauteur de on se mille yojans et il est enfoncé d’autant dans la terre. Nous ne pouvons l’arracher. Ainsi s’écrièrent les dieux auprès de Brahma et de Hari : Ô seigneurs, veuillez bien vous efforcer d’arracher cette montagne.

Sûta[2] dit :

Brahma et Hari, ayant entendu ces mots, dirent au chef des serpents (Ananta) : « Çà donc, déracinez le mont Mandar. » Lors donc que Hari lui eut parlé de porter la montagne, le serpent Sescha, l’ayant arrachée, la plaça sur le rivage de la mer.

La Mer dit :

Écoutez, ô suras et açuras, mon discours ; vous voulez faire sortir l’ambroisie en barattant l’eau ; j’endurerai le frottement et le tournoiement de la montagne, mais nous devons nous faire aider de la tortue. Placez sur son dos le mont Mandar. Je vous ai dit ce qui est convenable et avantageux.

Alors les suras et les açuras, ayant réfléchi, dirent au roi des tortues cette chose importante. Comme le chef des tortues dit : « Ainsi soit-il, » alors Indra plaça la montagne sur son dos. Le mont Mandar fit le barattement, et, l’habile serpent Bâçuki ayant servi de corde[3], les suras et les açuras se mirent donc à baratter la mer. Ils éprouvèrent beaucoup de joie à cause de

  1. Il y a, de plus, dans le texte, le mot रूरो qui m’est inconnu. MM. Wilson et Shakespear pensent qu’il indique une espèce d’êtres célestes de la classe des apsarâs et des kinnars.
  2. Le même personnage qui est nommé Sautir dans le texte sanscrit. Sûta est le nom de son père, ainsi qu’on l’a vu plus haut.
  3. À la lettre, « ayant fait la corde. »