Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
247
DU CANADA.

les autres des peuples de l’Atlas,[1] ceux-ci des Chinois, ceux-là des nations polynésiennes ; et en effet nous ignorons combien le globe a subi de révolutions physiques dans les mers du sud et dans l’océan Pacifique et Atlantique[2] ; des continens peuvent y avoir été submergés, et qui sait si les nombreuses îles qu’on y rencontre, n’en sont pas des débris ? Suivant la tradition des Indous, il existait autrefois une région nommée Atala, laquelle s’est abimée dans la mer[3]. Mais, à l’aide de ces suppositions, on peut enfanter ainsi bien des hypothèses, sans que les unes jettent plus de lumière sur la question qui nous occupe que les autres. Jusqu’à ce que l’on ait des données plus certaines ; que l’étude comparée des races et des langues américaines et asiatiques soit plus approfondie ; que l’archéologie nous ait mieux fait connaître, par ses découvertes, tous les secrets que peut renfermer ce continent sur son ancienne histoire, il est donc plus sage de se ranger à l’opinion qui paraît la plus vraisemblable, d’après toutes les connaissances qui ont été recueillies jusqu’à ce jour, savoir ; que les Sauvages de l’Amérique septentrionale ont eu leur berceau dans les déserts de la Tartarie.

  1. J Grotius.
  2. J. H. McCulloch : Researches on America, p. 35.
  3. Recherches Asiatiques.