Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
260
HISTOIRE

selon nos idées, mais déjà bien loin dans celles de ces peuples, dont chaque siècle révolu couvre l’histoire d’un profond oubli. Il est au moins certain que la description de cette bourgade par Cartier correspond à celle des villages iroquois. [1]

La sollicitude individuelle se portait non seulement sur les Aborigènes, les Français en étaient aussi l’objet. On a dit comment le collège des Jésuites avait été fondé. Un couvent pour l’éducation des filles et un hôpital furent encore établis de la même manière. Presque tous les établissemens de ce genre que possède le Bas-Canada, sont dus à cette inépuisable générosité. En 1639 l’Hôtel-Dieu de Québec fut fondé par la duchesse d’Aiguillon, et le couvent des Ursulines par une jeune veuve de distinction, madame de la Peltrie. Elle y employa sa fortune et vint elle-même s’y renfermer pour le reste de ses jours, qu’elle passa dans l’exercice de toutes les vertus. Quel titre plus digne de respect peut présenter leurs noms à la vénération de la postérité !

Cependant le chevalier de Montmagny luttait de toutes ses forces contre les difficultés et

  1. Gallatin. Colden. Ce dernier rapporte qu’il existait une tradition chez les Iroquois, que leurs ancêtres avaient habité les environs de Montréal.