Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/414

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
416
HISTOIRE

mains, et que je vous excitasse à vous acquitter du devoir de vos charges avec toute sorte de vigilance et d’intégrité.

« C’est par Injustice que les États les mieux établis se conservent, et ceux qui ne font encore que de naître ont encore plus de besoin qu’on la rende avec exactitude et célérité.

« C’est pourquoi vous devez, messieurs, appliquer tous vos soins à répondre en cela aux intentions de sa Majesté, puisque c’est une des choses qui peuvent le plus contribuer aux progrès de cette colonie dont elle souhaite fort l’accroissement.

« Pour moi j’essaierai de vous en donner l’exemple en ne faisant aucune acception de personne, en protégeant toujours le pauvre et le faible contre ceux qui les voudraient opprimer, et en cherchant avec soin les moyens de procurer l’avantage et la satisfaction de toutes les personnes que je verrai être bien intentionnées pour le bien du pays et pour le service de sa Majesté » [1].

Après ce discours tous les membres du conseil levèrent la main et firent serment.

Le comte de Frontenac trouva la colonie et les nations indiennes dans une paix profonde

  1. Régistre du Conseil Souverain, séance du 17 septembre 1673.