Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/415

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
417
DU CANADA.

qui dura plusieurs années. La déclaration de guerre contre la Hollande qu’il fit proclamer en Canada, n’était qu’une pure formalité qui intéressait tout au plus quelques marchands. Il n’avait donc qu’à s’occuper de l’avancement du pays, et du perfectionnement de ses jeunes institutions, qui avaient besoin de beaucoup d’améliorations. L’administration de la justice fut particulièrement l’objet de sa sollicitude ; et en cela il ne fit que suivre les tendances du gouvernement de Louis XIV pour la France elle-même. En homme habile, ce monarque qui avait fait atteindre le plus haut degré de centralisation à la monarchie, qui avait écrasé la puissance pontificale et l’opposition protestante, chercha à couvrir ses usurpations par une administration plus régulière et plus éclairée de la justice. Ainsi l’on a vu de nos jours Napoléon, après avoir renversé la constitution de sa patrie, constitution il est vrai qui menaçait ruine, on l’a vu, dis-je, promulguer un code de lois qui lui a acquis une gloire immortelle.

Le gouverneur tout en marchant sur les traces de son maître, opérait ces changemens avec des formes et des manières si hautaines et si despotiques, que malgré sa grande influence, et sa grande capacité, il se fit des ennemis nombreux et implacables. Si l’on voulait en croire tout ce qu’en disent ses contemporains,