Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/454

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
456
HISTOIRE

missionnaires de se répandre dans les riches et fertiles contrées situées à l’ouest du lac Michigan. Allouez, Marquette et Dablon s’illustrèrent, moins encore par les services qu’ils rendirent à la religion, que par ceux qu’ils ont rendus à la science. Ce dernier fut le premier auteur de l’expédition du Mississipi ; les termes avec lesquels les naturels parlaient de la magnificence de ce fleuve, ayant excité puissamment sa curiosité, il avait résolu d’en tenter la découverte en 1669[1] ; mais il en fut empêché par ses travaux évangéliques, quoiqu’il s’approcha assez près de ce fleuve. Allouez et Dablon pénétrèrent dans leurs courses, entre 1670 et 1672, jusque dans le Ouisconsin et le nord de l’État de l’Illinois, visitant les Mascontins (ou nation du feu), les Kikapous et les Outagamis sur la rivière aux Renards qui prend sa source du côté du Mississipi et se décharge dans le lac Michigan. L’intrépide Dablon avait même résolu de pénétrer jusqu’à la mer du Nord, pour s’assurer si l’on pouvait passer de là à la mer du Japon[2].

Le nouvel élan qui avait été donné au Canada par le génie de Colbert et de Talon, com-

  1. Relation des missions aux Outadoüaks des années 1669 et 1670.
  2. Ibid. Lettre d’Allouez et de Dablon.