Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome II, 1846.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
258
HISTOIRE

du passé et de l’avenir, entre le jansénisme éclipsé et le quiétisme imminent, entre le sombre Pascal et le mystique Fénélon. Cependant le cartésianisme est poussé à ses conséquences les plus formidables ; Mallebranche fait rentrer l’intelligence humaine en Dieu, et tout-à-l’heure dans cette Hollande protestante en lutte avec la France catholique, va s’ouvrir pour l’absorption commun du catholicisme, du protestantisme, de la liberté, de la morale de Dieu et du monde, le gouffre sans fond de Spinosa ». La première dans le domaine de l’esprit, la France ouvrit aussi les portes du 18e siècle, comme la première dans celui du courage ; elle allait couronner ses triomphes en faisant monter un de ses princes sur le trône d’Espagne. Mais elle n’avait plus pour diriger ses efforts qu’un vieux roi sur son déclin et une femme qu’il avait épousée pour dissiper la tristesse d’une vie dont il avait épuisé toutes les jouissances. Les hommes illustres qui l’avaient couverte de tant de gloire, n’existaient plus. Les esprits perspicaces voyaient avec inquiétude le pays entrer dans une nouvelle guerre. Louis XIV, devenu dévot sur ses vieux jours, vivait retiré, ne connaissait plus si bien les hommes ; dans sa solitude les choses ne lui parurent plus sous leur véritable aspect. Madame de Maintenon n’avait point non plus le