Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome II, 1846.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
78
HISTOIRE

et les oreilles, et lui firent subir mille cruautés ; jusqu’à ce qu’épuisé par la perte de son sang, il tomba de son siége sur la pointe de son épée qu’un de ces barbares avança sous lui, et il expira (Belknap). Cette vengeance indienne fut le signal des hostilités. On sait ce qu’ils firent ensuite.

Cependant tandis que M. de Villebon prenait paisiblement possession de l’Acadie, et que le chevalier Nelson, envoyé de Boston pour l’administrer, tombait entre les mains des Français avec le vaisseau qui le portait, la Grande-Bretagne, qui s’en croyait encore maîtresse, réunissait cette province au Massachusetts à la suite des troubles dont nous avons parlé dans le dernier chapitre, et qui avait fini par le retrait des vieilles chartes de la Nouvelle-Angleterre. Il paraît qu’à cette époque la mère-patrie avait résolu de réunir ensemble toutes les colonies depuis la Nouvelle-Écosse jusqu’à la baie de Delaware, afin de mettre une barrière à l’extension des établissemens français[1]. Avait-elle le projet d’établir un pareil rempart contre la puissance des États-Unis, lorsqu’elle a réuni

  1. Lettre officielle de M. Blaithwail à M. Randolph. (1687)." This union, dit-il, besides other advantages, will be terrible to the French and make them proceed with more caution than they have lately done ».